Révolution dans le landerneau politique écublanais

Vendredi, c’était le dernier conseil communal avant l’été. Selon les habitudes, c’était aussi l’occasion d’élire le nouveau Président du Conseil pour l’année à venir.
Par tradition, on a un 2eme vice-président qui passe 1er vice-président et un 1er vice-président qui passe Président, soit à la tête du législatif, premier citoyen de la commune, représentant et image des autorités. (tout ça au masculin pour simplifier mais rien n’empêche le féminin dans les faits). Ca passe habituellement easy cool les doigts dans le nez, avec plus ou moins de voies au seul candidat présenté ; parce que y’a en plus une sorte de consensus qui établit un tournus entre les divers groupes politiques pour que tout le monde y trouve son bonheur.
Et là ça a été le drame. Le seul candidat officiel, de l’UDC, est passé en 4 tours, d’une élection qui n’en compte normalement que deux. Sauf que le deuxième tour est à la majorité relative, et que le vainqueur de ce 2eme tour n’était pas candidat officiel et a refusé son élection. Bref, un bon gros scandale, la révolution quoi.
Bon, OK, ça reste au niveau d’une simple commune de 10’000 habitants, rien de terrifiant et ça va aps changer la face du monde. Je trouve juste rigolo de voir comment les choses peuvent évoluer. Pour une fois que ça bouge un peu et que l’on jette un pavé dans la marre à Ecublens…

Laisser un commentaire