Créateurs et passion dans le jeu de rôle

Petite réaction rapide à deux articles récents de blogs du coin… Ca a commencé chez Pyromago puis il y a eu la réaction d’Alias. Que puis-je rajouter là-dessus? Si ce n’est que oui, il y a de plus en plus de jeux. Etonnant pour un marché de niche ; acheteurs en petit nombre, donc finalement si il y aun grand panel de jeux, chacun sera vendu à dose homéopathique. A l’exception des grands monstres qui passent haut la main la rampe des ventes rentables. Et la question au final de savoir pourquoi on fait un jeu si on sait que peu (ou pas9 de personnes y joueront, ben ça tient sans doute à peu de choses. L’ego probablement ; même si tous ne l’admettront pas, nous autres créateurs de jeux, si loin que nous soyons au-dessus de la base de la population humaine, avons besoin de bien traiter un ego parfois un peu plus gros que la moyenne. Mais c’est surtout la passion qui nous guide je pense. FInalement, on ne le fait pas pour l’argent (ça se saurait si on pouvait gagner vraiment sa vie avec le jdr). Mais la passion. Il y a quelques années, je gribouillais aussi mes notes d’univers seul dans mon coin sur des feuilles volantes. La passion a toujours été là. Et elle le sera toujours. Si on aime créer, on ne va pas s’arrêter. Et dès lors, la volonté de faire partager cette passion à d’autres devient très forte ; comme les jeunes parents voulant présenter leur bébé au monde entier. Du coup, les nouvelles technologies permettant à un auteur de travailler avec un illustrateur éloigné d’un bon paquet de kilomètres, puis de passer le tout à un maquettiste encore plus loin avant de faire imprimer ça encore à un quatrième endroit. On a ce moyen à notre disposition, on l’utilise. Et puis y’a la passion d’éditeurs aussi, qui investissent quand même pas mal de pognon dans un truc dont on n’est pas certain qu’il sera rentable (et qui ne l’est souvent pas). Alors voilà, c’est un mélange d’ooportunité et surtout de passion qui permet au nombre de jeux d’augmenter pareillement. En tout cas, la situation me plaît. je n’ai plus le temps de jouer, mais reste que je trouve vraiment sympa d’avoir un petit monde qui se bouge pareillement… La créativité avance et on peut voir de véritables perles sortir de tout ça…

3 réflexions sur « Créateurs et passion dans le jeu de rôle »

  1. C’est triste mais beau. Je crois que c’est un véritable sacerdoce qui allume la passion. Moins rentable que le roman, plus difficile, art bâtard et jeu méprisé par les médias, je crois que nous n’avons pas choisis le meilleur moyen d’expression, mais la meilleure matière créative. C’est déjà ça…

    A ce propos, j’ai cru voir chez mes vendeurs habituel (j’oscille entre Rouen, Paris et Caen, donc ça fait pas mal de vendeur…) un grande pénurie d’exemplaire de Caph’ et son extension… il se vends bien votre bébé non ?

  2. Caph? Ben à vue de nez ouais il se porte pas trop mal. mais moi je connais peu les chiffres de vente en fait… Je connais surtout les chiffres du nombre de signes à disposition…

Laisser un commentaire