The Dead Weather – Sea of Cowards

Difficile de passer à côté de ce deuxième album de The Dead Weather après la bombe Horehound. C’est donc avec une impatience toute légitime que j’ai acquis l’objet et que je me suis lancé dans une écoute hautement plaisante.

The Dead Weather, c’est toujours le même groupe avec des transfuges de divers groupes. Jack White (White Stripes, The Raconteurs,…)qui ici ne fait pas montre de ses grands talents de guitariste mais se cache derrière les futs de la batterie, tout en ouvrant toujours sa gueule au chant, et ça c’est bien. Alison Mosshart, des Kills, au chant. Dean Fertita, la clavier (et un peu guitare) des Queens of the Stone Age. Et Jack Lawrence, bassiste des Raconteurs. Bref, pas du petit grouillot inconnu de bas étage. On a là de la crême. Et ça se sent. L’album est calé, carré, poli et préparé aux petits oignons. L’aspect sale et garage du son n’est qu’un leurre à ce niveau et on sent le professionnalisme derrière chaque titre.

L’album s’ouvre sur un « Blue Blood Blues » qui n’est pas sans rappeler le « I Cut Like a Buffalo » du précédent album. Riff de guitare qui déchire, contretemps et rythme soutenu, chant poussé, on saute directement dans l’ambiance. Le temps est au rock teinté de blues. Les titres s’enchaînent ensuite rapidement. « Hustle and Kuss » ou « I Can’t Hear You », très bluesy ; « The Difference between Us » et son clavier d’inspi 80’s ; « I’m mad » qui monte vers un solo de guitare qui déchire ; « Die by the Drop » puissamment rock ;  le riff terrible de « No Horse ». Et j’en passe.

Pas de révolution par rapport à Horehound. Mes commentaires du premier s’appliquent aussi. Oui c’est du rock, du vrai, managé par une équipe qui s’y connaît et s’éclate sur le truc, le tout avec une production au taquet. Manque peut-être le brin de fantaisie qui le ferait sortir de ses entiers où l’on reconnaît sans problème le bon Jack White ; on n’est pas loin du tout des White Stripes, voir même carrément assez près pour les peloter par moments (c’est pas une critique hein, j’aime les White Stripes). Mais ouais un chouilla plus d’originalité n’aurait pas fait de mal.

Reste que c’est un excellent album de rock au son qui déchire et avec des talents incroyables (un gros coup de coeur sur les voies et les riffs de guitare). Ca donne envie de se trémousser, ça fait du bien par où ça passe. Très très bon disque donc…

Laisser un commentaire