Votations : je ne veux pas d’arme à la maison!

Encore une votation qui arrive. Et le matériel de vote bientôt dans vos boîtes aux lettres (si ce n’est pas déjà le cas). Alors allons-y gaiement de mon avis, pour la forme… Votez oui à l’initiative populaire « Pour la protection face à la violence des armes ». Bon ben voilà, ça c’est dit. Mais « pourquoi? » allez-vous demander. Ben ouais, faut bien justifier et expliquer ce raisonnement. Alors allons-y plus dans le détail…

La Suisse, ses montagnes, ses chalets, ses montres, son chocolat, et son armée de milice obligatoire. Que c’est beau! Un peu cliché, non? Du coup, tout homme qui se respecte dans notre belle Confédération se doit d’avoir son arme à la maison pour protéger la mère patrie de « l’envahisseur ». Bon, honnêtement, pour être passé par la case « armée » (à mon corps défendant), j’ai sincèrement des doutes quand à la capacité de ces soldats à défendre notre pays face à une vraie armée entraînée et avec des hommes et du matériel en quantité ; si un pays veut nous envahir, il y arrivera, point. Mais d’ailleurs, qui voudrait nous envahir? Quel intérêt? Au-delà donc du pur intérêt de l’armée (faire de nous des « hommes », avoir une main d’œuvre pour aider lors de catastrophes naturelles, etc) se pose surtout la question de l’intérêt de garder une arme à feu à la maison. Pourquoi? Personnellement je n’en vois pas. J’ai même été soulagé le jour où j’ai pu la rendre à l’arsenal. Que l’on me donne une seule raison valable de garder un instrument aussi dangereux à portée de main, prêt à être utilisé au moindre coup de sang ou prêt à être emprunté par le premier cambrioleur venu.

Par contre, l’intérêt de s’en passer est clair. Un pétage de plomb, une durite qui saute un peu, et paf on peut agir sans raison. Le problème, c’est qu’avec une arme à feu sous le coude, le geste irréfléchi va porter bien plus à conséquence. Les chiffres sont là, même si les tenants du oui et du non se battent quand à leur interprétation (parce que l’on fait dire ce que l’on veut aux chiffres) ; reste que le pourcentage de suicides par arme à feu en Suisse est très élevé. On me rétorquera que les gens se seraient suicidés même sans arme ; pas certain. Si le suicide est vraiment lancé sur un coup de tête, le fait d’avoir une arme à portée accélèrera le tout. S’il faut mettre en place autre chose, peut-être que l’état d’esprit de la personne changera. Et on a aussi tous les drames par arme à feu, meurtres ou accidents. certes, cette initiative n’empêchera pas les armes de circuler, et le marché noir sera toujours là. Mais c’est un pas en avant. Et si cette initiative permet de sauver une vie, une seule, alors elle est justifiée. Je signale d’ailleurs qu’un grand criminologue se prononce en faveur de l’initiative. Il y a même des officiers qui s’expriment pour l’initiative, prouvant que celle-ci ne remet pas en cause l’existence de notre armée.

Pour la forme, signalons que l’initiative permet aux gens qui en font la demande, et sous certaines circonstances, de garder des armes. Tireurs sportifs, collectionneurs, professionnels, bref ceux qui ont des raisons pourront en posséder. D’ailleurs l’initiative demandera la mise en place d’un registre national des armes permettant ainsi de tenir compte des armes en circulation légalement.

Ben ouais, c’est bien là que le bât blesse, cette initiative ne vise que les armes légalement en circulation. Et les détracteurs en font leurs choux blancs, arguant que le problème vient des armes illégales, celles des criminels endurcis. Certes le problème existe et doit être traité aussi. Mais toute diminution du nombre d’armes dans l’espace public est un plus pour la sécurité. Parce que non, avoir une arme ne veut pas dire que l’on peut se défendre contre toute attaque. parce que non nous ne sommes pas les USA où tout un chacun peut porter un gros flingue et jouer au shérif pour défendre son lopin de terre contre « l’ennemi ». Un tir d’arme à feu porte à conséquence ; de graves conséquences. Et tout un chacun ne doit pas avoir accès à ce genre d’équipement. Quand on voit les gens qui critique l’initiative en disant qu’il faudrait plutôt traiter des armes illégales, mais oui, les fameux partis proches des milieux économiques et tout ; étonnant quand on voit les entreprises suisses d’armement fournissant chez nous comme aux quatre coins du monde des armes parfois très redoutables… mais bon, un peu d’hypocrisie, ça ne dérange pas ces gens.

Bref, au-delà de mon aspect purement pacifiste et opposé au conflit et à la violence, rappelons que la possession d’une arme ne résout rien, et au contraire peut aggraver des tensions ou créer des drames qui auraient pu être évitables. Là où il n’y aucune raison valable pour laisser toutes ces armes en libre circulation dans le pays, il y en a au moins une pour dire oui à l’initiative, comme je l’ai dit plus haut : si elle permet de sauver une seule vie, cette initiative vaut son pesant d’or! On nous dit que cette initiative détruit les valeurs suisses?!?! Ben elles sont belles nos valeurs si elles tiennent sur la capacité à tuer! Franchement je suis Suisse et me sens bien Suisse, mais là je ne me reconnais pas dans ce genre de valeur. Loin de moi l’idée de faire tenir la cohésion suisse à la détention d’armes à feu.

Vous trouverez divers argumentaires de personnes concernées, chasseurs, policiers, etc, sur le site de l’initiative… Y’a aussi Amnesty qui se prononce pour l’initiative.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.