Une candidature nationale pour votre serviteur

Samedi 14 mai 2011, les Verts vaudois tenaient leur Assemblée Générale. Assemblée double puisqu’une deuxième partie portait spécifiquement sur les élections fédérales de l’automne. Eh oui, après les récentes élections communales, on enchaîne au niveau national dans quelques mois (1er tour le 23 octobre). Il y a donc eu de nombreuses discussions autour d’un programme électoral solide reflétant nos valeurs. Puis le choix des candidats que nous allons présenter. Et c’est là que j’intervenais car j’étais candidat à la candidature pour le Conseil National. Alors je sais qu’il y a des non-Helvètes qui suivent un peu ce blog, je vais donc rapidement dire de quoi il s’agit (les puristes me pardonneront de simplifier, je vais au plus simple pour donner une vue d’ensemble).

La Suisse est un pays fortement fédéraliste avec la présence aux trois niveaux (communal, cantonal et national) d’un Parlement (législatif) et d’un Gouvernement (exécutif). Récemment ré-élu au Parlement de ma commune, j’ai décidé d’aller plus loin dans mon engagement politique en me présentant comme candidat au Parlement national. Ce dernier se repartit en deux chambres. Il y a d’une part le Conseil des États, « chambre des cantons », où siègent deux représentants par canton (donc 46 élu-e-s). À coté, le Conseil National, « chambre du peuple » où siègent 200 parlementaires repartis proportionnellement à la population de leur canton. Pour le canton de Vaud, il y a 18 sièges, à se répartir entre les divers partis en fonction justement des élections de l’automne.Ces deux chambres forment l’Assemblée nationale, la plus haute autorité du pays, et élisent également le Gouvernement. Un poids très important donc.

Les Verts, comme les autres partis, présenteront à l’automne une liste de 18 candidat-e-s. 18 candidat-e-s pour 18 sièges? Non, bien sûr, on ne pense pas tous les obtenir. A l’heure actuelle, il y a 3 Verts ; dont 2 qui se représentent. Le but est de maintenir en tout cas ces 3 sièges, et si possible d’augmenter ce score. Mais 18 candidat-e-s, cela sert à se mettre en avant lors de la campagne. Des candidat-e-s de divers districts pour attirer les suffrages régionaux. Des candidats de différentes origines, de différentes classes d’âge, etc. Et une parité hommes-femmes bien entendu sur la liste.

Et c’est là que j’interviens. Je ne suis pas l’un des ténors ni des poids lourds politiques de la liste, loin d’être le plus connu. Mais je fais partie de cette « nouvelle génération », de la relève du parti qui amène une énergie et une motivation toutes fraîches. Reste que j’ai quand même été retenue par l’Assemblée Générale des Verts vaudois et que ma candidature a plu. Je suis donc très fier de pouvoir représenter mon parti lors de cette campagne, et aussi mon district par la même occasion. Nous sommes deux représentants du district de l’Ouest lausannois sur la liste des Verts, Irina Krier (également une jeune) et moi.

Me voilà donc avec un nouvel engagement sur les bras. Une campagne qui s’annonce extrêmement intéressante au cours de laquelle j’espère pouvoir débattre de sujets passionnants et mettre en avant des idées qui me tiennent à cœur. Quelques mois chargés bien entendu mais qui promettent d’être motivants et surtout au cours desquels je vais pouvoir découvrir une autre facette de ce monde politique qui me plaît quand même beaucoup.

3 réflexions sur « Une candidature nationale pour votre serviteur »

  1. Bonne chance pour cette campagne! Je ne dirai pas que je voterai pour toi car je ne suis pas dans le bon canton. 🙂

    Cela dit, ce n’est pas un peu surprenant de se retrouver candidat au niveau fédéral sans passer par le niveau cantonal? J’aurais pensé que c’était un peu l’étape obligée.

  2. Non, il n’y a pas d’obligation du tout. L’étape cantonale permet d’être plus connu dans le canton certes, et donc d’améliorer ses chances mais n’est en aucun cas obligatoire. D’ailleurs cela se voit puisque j’étais celui qui avait reçu le moins de voies pendant l’AG parmi les sélectionnés pour être sur la liste des candidats.
    Et puis là le calendrier des élections c’était communales au printemps 2011, fédérales à l’automne 2011, et cantonales en 2012, donc voilà.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.