6 qui prend!

Pendant cette semaine de vacances, j’ai eu l’occasion de tester le fameux 6 qui prend!, un jeu assez connu mais que je n’avais jamais eu entre les pattes encore. Et bien c’est du très bon, fort sympathique. Pas du jeu prise de tête, un truc plutôt court et fun. Genre familial, mais pas pour tous petits non plus ; il faut quand même maîtriser les nombres jusqu’à 104 et pouvoir vaguement estimer ce que vont jouer les autres. Disons que mon fils de 9 ans, gros habitué de jeu, y a trouvé son bonheur lui aussi.

Le jeu se compose donc d’un paquet de 104 cartes numérotées de 1 à 104. Chacune comporte un certain nombre de têtes de bœufs dessinées à son sommet ; en général 1, mais jusqu’à bien plus pour les cartes multiples de 5 et les multiples de 11. Le but du jeu va être de poser les 10 cartes reçues en début de partie tout en ramassant le moins possible de têtes de bœufs. Oui mais voilà, on ne les pose évidemment pas n’importe comment. Ben non, ce serait trop facile. Alors comment qu’on fait donc?

En début de partie il y a 4 cartes au hasard posées face visible sur la table. Chaque joueur choisit une carte de sa main et la pose face cachée devant lui. Une fois que chacun a choisi sa carte, on les révèle. Ensuite chacun place sa carte, en allant de celui qui a la valeur la plus faible à la plus forte. Les cartes visibles sur la table constituent les points de départ des 4 lignes qui vont se remplir. On remplit une ligne dans l’ordre croissant des valeurs, donc on ne peut mettre une carte sur une ligne que si sa valeur est supérieure à la dernière carte qui s’y trouve ; si les 4 cartes sont 7, 32, 56 et 84, alors le 60 ne pourra pas être placé sur la ligne du 84. De plus, il faut placer la carte là où il y a la plus petite différence avec la carte précédente ; notre 60 ne peut donc être placé que sur la ligne du 56.

Une fois qu’elle comporte 5 cartes, une ligne est pleine et c’est là que le nom du jeu intervient. En effet, si je dois poser une carte qui serait la sixième d’une ligne, je prends pour ma pomme les 5 cartes et pose ma carte comme début d’une nouvelle ligne à la place. Je garde alors les cartes ramassées devant moi. Si ma carte a une valeur trop faible et ne peut rentrer dans aucune ligne, je ramasse toutes les cartes d’une ligne de mon choix et les remplace par la mienne qui forme une nouvelle ligne.

La manche se termine lorsque les joueurs ont joué leurs dix cartes. On compte alors le nombre de têtes de bœufs ramassées par chaque joueur. Puis on remélange le tout, on redonne 10 cartes à chacun et on en met 4 sur la table. Et ainsi de suite jusqu’à ce qu’un joueur atteigne 66 points, et là il a perdu. Le gagnant est celui ayant le moins de têtes de bœufs au total.

Un jeu sympa, fun, amusant, rigolo, dans lequel on hurle et on jure en insultant ses petits camarades lorsqu’ils vous forcent à prendre cette ligne pleine de points. A 2-3 joueurs, on réfléchit encore un peu et on essaie d’anticiper pour ne pas trop ramasser. Mais le jeu est jouable jusqu’à 6. Et dès 4 joueurs ça devient le délire total, quasi impossible à prévoir ou organiser. Ce jeu n’est en tout cas pas pour les amateurs de contrôle et de gestion pointue, c’est du petit jeu rapide d’apéro. J’ai vraiment bien aimé. Allez hop, dans la wish-list.

Fiche Tric Trac

 

Sinon, pendant les mêmes vacances, j’ai enfin pu tester le fameux et célèbre Skull and Roses. Pas suffisamment pour me faire un avis définitif mais en tout cas c’était très agréable comme première prise en main. Un jeu de bluff qui me rappelle certains jeux de comptoir sur lesquels j’ai passé pas mal de temps. En plus il est fourni avec du beau matériel qui met dans l’ambiance. J’y reviendrai plus en détails quand j’aurai pu en tâter davantage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.