World War Z

World-War-Z-Affiche-FranceUn film avec une énorme invasion zombie, tiré d’un bouquin qui fait office de référence dans le genre (toujours dans ma wishlist, donc toujours pas lu, snif), je me devais de le voir (en plus, le réalisateur est Suisse). Puis il y a eu les bandes-annonces, certes impressionnantes mais semblant assez éloignées de ce que le bouquin donnait comme impression, et ne donnant pas un ton des plus folichons. Puis les commentaires assez nombreux sur l’aspect « bof » du film, extrêmement éloigné du bouquin. Plus récemment, j’ai eu quelques commentaires bien positifs. Alors je me suis dit que hop, j’allais quand même le voir. Ouais ben voilà quoi, un film de zombies de plus, surfant sur la vague du sujet, se complaisant dans le classicisme basique, et n’apportant pas une seule miette à l’édifice de la culture zombiesque et/ou horrifique.

World War Z (le film donc, pas le livre) nous parle de ce gentil père de famille attention qui a tout pour lui (en plus il plaît aux filles, c’est Brad Pitt), ancien agent de l’ONU ayant travaillé dans les zones les plus dangereuses du globe. Soudain une vague de rage étrange surgit sur la planète et transformé les gens en zombies décérébrés qui mordent leurs voisins pour faire encore plus de zombies. Il va commencer par mettre sa famille à l’abri avant de rempiler pour aller chercher la solution permettant de sauver l’Humanité. Ben ouais quoi, c’est un héros, il n’y a que lui qui peut y arriver…

Le film enchaîne donc les scènes d’action solides. Il faut reconnaître que ça y va très fort. Mais bon c’est de la grosse baston qui déménage. Brad Pitt traverse divers endroits du globe pour tomber comme par hasard sur des indices que personne d’autre n’a remarqué avant lui, avec à chaque fois une bonne grosse baston contre les zombies. Mais c’est surtout de l’action donc, bien peu de l’ambiance survival que l’on attend davantage dans ce genre de film. pas de sursauts, pas de grosse frousse. Et bien peu de choses guère approfondies sur les réactions humaines (si ce n’est la scène du supermarché et celle de la famille préférant rester bouclée chez elle alors que tout le monde sait que le héros d’un grand film hollywoodien a toujours raison). Bref, on s’ennuie un peu. Je n’irai pas jusqu’à dire comme je l’ai lu ailleurs que ce film est franchement mauvais. Mais il n’est pas bon non plus. Oui certains passages ont de la gueule, y’a de jolis maquillages de zombies, mais au-delà de cela boarf. On notera un scénario qui ne tient pas,  mais alors pas du tout, la route ; genre aussi branlant que le toit du vieux chalet de montagne jamais retapé et exposé à tous les vents. Il y aussi cette prédominance de Brad Pitt à l’écran pour justifier de son salaire confortable et de sa belle gueule qui fait vendre (d’autant qu’on l’a connu bien meilleur acteur qu’ici). Et puis ce manque de ce qui fait un film de zombie, un peu de frousse au moins, du suspens tendu du slip, quelque chose pour les nerfs quoi. Tout cela sans parler du lien entre le film et le livre ; je n’ai pas lu ce dernier mais j’en ai suffisamment entendu parler pour savoir que ça n’a pas grand chose à voir.

Un film très moyen et complètement dispensable. Franchement si vous cherchez du zombie y’a bien mieux ailleurs, de Romero à 28 jours plus tard en passant par Rec, par exemple.

2 réflexions sur « World War Z »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.