Archives par mot-clé : action

Made in France

« Ce film a été tourné avant les attentats de janvier 2015 ». Voilà le panneau qui ouvre le film Made in France, et on a là toute une polémique qui s’est vite installée. Car s’il dépeint une cellule terroriste islamiste qui met en place des attentats à Paris dans la même veine que ceux qui se sont déroulés dans la réalité, le film n’a rien d’un appel au terrorisme, bien au contraire (dès le début, la position du réalisateur est transposée dans les mots de Sam séparant clairement l’Islam du terrorisme). Mais voilà, comment communiquer sur un film avec ce sujet dans le contexte de l’époque? Du coup, avec des campagnes d’affichage annulées, une sortie finalement uniquement en vidéo et pas en salles, le film n’a eu qu’un impact limité. Alors que ce qu’il montre et dénonce mériterait une meilleure visibilité. Mais oui, je comprends la difficulté de communiquer sur un film tel que celui-ci. On marche sur des œufs là, des fragiles en plus, avec des grosses chaussures. Continuer la lecture de Made in France

Locke & Key

Et voilà, je suis arrivé au bout des trois gros tomes de la série Locke & Key sur laquelle j’avais entendu beaucoup de bien. Et je comprends bien pourquoi. Difficile de parler du truc sans spoiler grave l’histoire mais je vais tenter le coup. On va suivre une famille en souffrance, victime de violences, qui retourne dans l’ancestrale demeure des générations passées. Cet endroit abrite un lourd secret. La famille va plonger vers le mystérieux, le fantastique, l’incompréhension et l’horrifique en tentant de survivre. Continuer la lecture de Locke & Key

Death Wish (2018)

En 1974, Un Justicier dans la ville (Death Wish en VO, titre du bouquin dont le film s’inspire) mettait en avant Charles Bronson en justicier, en vigilante comme on dit, qui va massacrer de la petite frappe dans les rues d’une ville où la police est dépassée suite à la terrible agression dont sa femme et sa fille ont été victimes. Ce film lancera la carrière de Charles Bronson et le style du vigilante movie, avec cette fameuse question de si on peut se faire justice soi-même et de s’il est acceptable de tuer quelqu’un. Un film dur et violent, donnant à son héros un comportement difficilement défendable. Quatre autres films ont suivi dans la franchise jusqu’à ce que l’idée de ce remake voit le jour. Continuer la lecture de Death Wish (2018)

Happy Death Day

Ce film, traduit en français par Happy Birthdead, part sur une idée sympa de mêler « Groundhog Day » et le slasher/teen movie. En soi, il y aurait même eu de quoi faire. Le principe d' »Un jour sans fin » a été vu et revu, repris à différentes sauces (Edge of Tomorrow, Source Code, par exemple mais aussi la série Day Break), et peut donner des résultats de qualité très variable. Ici on suit une étudiante lambda à l’université qui se fait assassiner… et se réveille tout de suite pour revivre la même journée. Elle a beau tenter d’y changer quelque chose, le tueur est toujours fidèle au rendez-vous et réussit toujours à la massacrer, de différentes manières. Les événements se répètent, elle influe dessus pour en changer certains. Petit-à-petit elle va tenter de découvrir l’identité et le mobile de son assassin pour s’en débarrasser. Continuer la lecture de Happy Death Day