Rival Sons

rivalsonsgreatwesternJe vous disais récemment que je voulais rattraper mon retard et vous parler de mes plaisirs musicaux de l’année.  Et bien en 2014 c’est avec une joie non dissimulée que j’ai découvert le groupe Rival Sons. Au printemps je suis tombé sur leur troisième album Head Down, de 2012, qui m’a complètement fait tripper. Et à l’automne sortait leur nouvelle galette, Great Wetern Walkyrie, tout aussi miam. Leur musique est un bon rock à guitares mêlant des rythme et une voix très bluesy. On a un fort feeling de rock « à l’ancienne » version Led Zep (y compris les influences orientales par moments), The Who et consorts, mais modernisé, passé à la moulinette des années et des sons qui sont passés par là entre deux. Relevons aussi qu’ils touchent bien leur bille techniquement. Personnellement j’adore la voix du chanteur, hyper chaude, prenante, maîtrisée, et capables d’envolées puissantes comme il faut. 

Les deux albums sont bourrés de perles, en particulier des titres bien pêchus comme Keep on Swinging, Until the Sun comes (« And We will dance until the sun comes », j’adore), The Heist, Manifest Destiny (cette épique partie 1 du morceau), Electric Man, . mais aussi quelques magnifiques ballades comme Jordan, Nava, True, ou Where I’ve Been. Les riffs s’enchaînent et il y a bien peu de titres faibles sur l’ensemble. Un véritable régal pour les oreilles qui donne envie de bouger. Et leurs prestations live semblent assez énergiques pour rendre toute la valeur de leurs compositions.

Rival Sons donc, une bien belle découverte 2014 pour moi. Oh yeah!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.