Le dernier rempart

Quand tu te retrouves à glander devant la télé, tu peux laisser aller et découvrir des films d’action qui te délassent le cerveau de manière particulièrement efficace. C’est le cas de ce Dernier Rempart (The Last Stand en vo, 2013), un film de bourrin sans grande prétention qui peine un peu à démarrer mais qui finit dans de jolies bastons et surtout quelques punchlines bien senties. Derrière la caméra, le coréen Kim Ji-Woon, que je connais pas trop (même si j’ai entendu parler de Deux Sœurs et Le Bon, la Brute et le Cinglé). Par contre, c’est un sacré casting qui s’aligne devant la caméra avec Arnold Schwarzenegger, Forest Whitaker, Jaimie Alexander, Peter Stormare, Luis Guzman, ou encore Rodrigo Santoro. Une sacrée belle brochette pour un film finalement très moyen.

D’un côté, on a le sheriff âgé d’une petite bourgade du sud des USA, ancien agent des stups dans une grande ville, homme d’action cherchant à revenir à une vie pèpère. De l’autre, on trouve un grand chef de cartel mexicain de la drogue qui s’évade lors de son transfert, de manière spectaculaire, avec un agent du FBI qui va tout faire pour le chopper. Dans sa fuite vers le Mexique, le méchant de service va évidemment vouloir traverser la ville du gentil sheriff, chez qui des trucs louches se déroulent pour préparer cette traversée de frontière pas très règlementaire. Après une très longue mise en place où ces deux personnages vivent quelques scènes d’action en compagnie de leurs comparses chacun de son côté, ils finissent par se rencontrer. Mais c’est long, un peu beaucoup lent, on voit venir le truc mais ça se traîne un peu. On a bien quelques scènes d’action bien foutues, on a une violence assez graphique. Mais le film ne devient plus intéressant que dans son acte final lors de la confrontation, avec un bon gros gunfight de derrière les fagots et une baston qui en jette ; et surtout des punchlines dans la bouche de Schwarzie qui sont énormes ; on est presque au niveau d’autodérision du génial Last Action Hero sur quelques répliques.

Le Dernier Rempart, un film d’action avec un scénario tenant sur une feuille de PQ (écrit en gros caractères), avec des acteurs au taquet qui sont bien à leurs places et un Schwarzie vieillissant dans un rôle qui lui va comme un gant. On n’oubliera juste pas de débrancher le cerveau pour le visionnage…

Laisser un commentaire