ForgeSonges, c’est fini

Et voilà, c’est fait. Après plus de 10 ans de bons et loyaux services, l’association ForgeSonges a été dissoute.

On avait monté ça avec 3 potes rencontrés sur des forums de jeux de rôles qui avaient des envies créatrices communes. On a brainstormé, imaginé, phosphoré, créé, écrit, développé. Le premier projet autour duquel on s’est rassemblés, ça a été Les Ombres d’Esteren, un jeu de rôle qui a son joli petit succès (ventes correctes, reconnaissance critique et publique sur la forme comme sur le fond,…) Il faut dire que ForgeSonges a su attirer, recruter, et fédérer de grands talents ; des inventeurs de mondes à l’imagination débordante, des plumes maniant les mots avec aisance, des illustrateurs et graphistes épatants. Beaucoup de beau monde. Et si la réunion de ces esprits vifs a permis de belles créations, cela a aussi donné quelques clashs ; il faut dire qu’il y avait de fortes têtes dans l’équipe, et je ne suis pas dernier à mériter ce qualificatif (ce qui a provoqué mon départ de l’équipe d’Esteren par exemple, et le fait que le jeu, avec toutes ses qualités, a pris une direction qui n’est pas celle que je visais, mais visiblement cela lui réussit).

Et puis il y a eut les autres projets de l’association, comme les concours . création de jeux de rôles avec les Démiurges en herbe, ou de nouvelles avec les Plumes en herbe, tous deux ayant vus de biens belles choses en émaner. le jeu de rôles Mississippi aussi, par exemple. Et puis plusieurs projets pas encore concrétisés qui se sont lancés ou ont profité de cette synergie, de cette émulation.

Oui mais voilà, une assoc doit avoir des forces vives pour vivre. Et l’esprit associatif s’était quelque peu perdu. Esteren parti vers son éditeur, Mississippi vers son auteur. Une baisse de motivation, de temps à y consacrer aussi. Des changements dans le milieu, dans le paysage ludique, les aléas de nos vies, les engagements divers. On a bien dû se résoudre à l’évidence, ForgeSonges en était aux soins palliatifs. Pas d’acharnament thérapeutique donc, et une assemblée générale extraodrinaire a décidé de la dissolution de l’association. Les fonds restants ont été versés au GROG (nos statuts disaient qu’ils devaient être transmis à une association allant dans le même sens que nous en cas de dissolution, l’AG a voté pour ce site fort bien fait). Les membres fondateurs et le comité tel que constitué au moment de la dissolution gardent la main sur le nom et le logo ForgeSonges, avec la possibilité de l’apposer sur des produits correspondants aux idéaux de l’association.

C’est toujours un peu bizarre de voir disparaître ainsi un de ses bébés, mais en même temps il n’y avait plus rien. Une coquille vide essentiellement. Alors autant acter le truc et le confirmer officiellement. Je ne regrette rien, bien que les choses auraient pu évoluer très différemment. ForgeSonges a été l’occasion de faire de nombreuses connaissances, de rencontrer des gens fabuleux, de développer certaines compétences, d’apprendre et de découvrir pas mal de choses. Et rien que pour ça, cette expérience en valait la peine.

Laisser un commentaire