[Cannes 2019] Last Heroes

  • Auteur : Eric Jumel
  • Illustrateurs : Romain Gaschet et Ian Parovel
  • Edité par : Ludonaute
  • Distribué par : Asmodée
  • Age conseillé : 14+
  • Nbr de joueurs : 3-5
  • Durée estimée : 45’

Tous les articles sur le festival

L’avis de Fred :

Dimanche, fin de matinée, fin de festival et dernier tour de stands avant le retour vers l’avion. Et là on se pose à une table pour une dernière partie sur un jeu qui a un matos au look très attirant. Il s’avère que la sympathique personne qui vient nous expliquer les règles, c’est l’auteur lui-même. Passionné, motivé, il nous a plongés dedans et j’ai vraiment bien kiffé ce jeu. Je me suis éclaté, et j’ai d’ailleurs craqué pour l’acheter et le faire dédicacer dans la foulée.

On joue des Last Heroes, une unité d’élite de bourrins chargés de renvoyer chez eux les gros monstres qui débarquent via des portails (ou des portaux?) dimensionnels et de fermer ces derniers. Le jeu est présenté comme “cooputatif” parce que oui on devra travailler ensemble mais qu’en fait il n’y aura qu’un seul vainqueur, celui qui aura marqué le plus de points en dessoudant du monstre.

En gros on a devant nous un plateau individuel fait de roulettes et de mécanismes pour indiquer nos points et nos munitions. On y glisse des cartes indiquant le type de munitions. Parce qu’on a diverses couleurs d’armes et différentes puissances d’armes. Il s’agira de rechercher la bonne munition au bon moment (quitte à puiser sans leur accord dans le stock des collègues) pour préparer la bonne arme contre les monstres à venir. Il y a plusieurs portails desquels s’échappent des monstres à la puissance variable. En trois rangées, du plus faible au plus balaise. Si je bute un monstre, je garde sa carte pour marquer des points, mais surtout je m’engage pour tenir la brèche ainsi créée jusqu’à la fin de mon tour suivant, permettant aux autres joueurs de venir massacrer le monstre de niveau suivant, et ainsi de suite jusqu’à détruire le portail.

Le jeu est très visuel, avec donc des plateaux individuels qui ont vraiment la classe, mais aussi des cartes superbes (l’illustrateur fait dans la BD et ça se sent). Le tout est très dynamique, soutenu par les onomatopées qui correspondent à la puissance des armes. On est vraiment dedans, avec une tension très bien rendue (franchement notre partie était tendue du slip jusqu’à la der et on l’a remportée de justesse face aux sales bestioles). Je me suis bien éclaté sur ce jeu.

Bon, par contre le dépunchage/montage prend un certain temps ; l’assemblage des plateaux individuels n’est pas évident et on peut assez facilement tordre du carton. Il faut être prudent. Après Colt Express, on dirait que ça devient une marque de fabrique des Ludonautes de rajouter une partie “bricolage” à leurs jeux.

L’avis de Jon :

J’ai aussi bien apprécié ce jeu. Pour l’enthousiasme de l’auteur qui nous l’a présenté d’abord et pour ses illustrations très “comics” ensuite. On se sent vraiment immergés dans une histoire de super-héros affrontant des gros pas beaux. Le côté coopératif mais pas trop est assez amusant aussi, car les joueurs ont le choix de coopérer pour aller tenter de vaincre les monstres les plus puissants ou de se tirer dans les pattes par pur plaisir. La mécanique est cependant peut être un peu trop simple pour que j’aie envie d’y revenir régulièrement et de ce fait je me passerai de Last heroes dans ma ludothèque.

L’avis de Laura :

Un jeu fort sympathique qui mélange bien baston dans un univers avec des personnages bien décalés et fourberies entre joueurs sans trop rien laisser paraître. Le rythme est rapide, ce qui compense la mécanique très simple du jeu, et permet de conserver une tension au fur et à mesure de la partie. Je me suis vraiment bien amusée durant la partie, malgré que je ne sois pas une fan de comics.

Un jeu à jouer et rejouer si vous aimez bien l’univers et les jeux pas prise de têtes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.