[Cannes 2019] La Vallée des Marchands

  • Auteur : Sami Laakso
  • Illustrateur : Sami Laakso
  • Edité par : Bragelonne
  • Distribué par : MAD et Hachette-Livre
  • Age conseillé : 12+
  • Nbr de joueurs : 2 – 4
  • Durée estimée : 30’

Tous les articles sur le festival

L’avis de Fred :

Ici on va se retrouver dans la peau d’un marchand qui devra proposer le plus bel étal en récupérant des objets sur le marché et en s’aidant des pouvoirs des différentes peuplades de la région. Ces peuplades sont au nombre de 8 et représentent des animaux anthropomorphes assez sympathiques ; j’en profite pour dire que, si les illus ne déchirent pas la baraque, elles donnent un ton agréable au jeu.

Sur les 8 peuplades, on va en utiliser autant que de joueurs. Chacun recevra une carte de valeur 1 de chaque peuplade et des camelotes à échanger. Ainsi on part tous avec le même deck de cartes et on va partir sur une mécanique de deckbuilding pour optimiser son jeu. Cinq cartes sont placées face visible sur un petit plateau, chacune ayant une valeur d’achat, qui est augmentée de sa place sur le plateau.

A notre tour, un joueur effectue une action : acheter une carte du plateau central (qui va dans sa main et est donc utilisable de suite), utiliser la capacité spéciale d’une carte peuplade de sa main, poser des cartes d’une même peuplade pour créer son étal devant soi, ou juste défausser des cartes de sa main. Ensuite on remonte à 5 cartes en main, on décale les cartes du marché si une a été achetée, on remplit les cases vides du marché, et la partie continue.

S’il n’a rien de transcendant, ce petit jeu est sympathique et permet de se faire la main sur un deckbuilding accessible. Entre ses règles accessibles, son esthétique grand public, et son éditeur/distributeur (voir remarque ci-dessous), on tient un jeu qui a une visée à toucher beaucoup de monde et à faire rentrer des gens dans le monde ludique. Bonne idée.

Je note deux spécialités par rapport à un deckbuilding standard, et qui lui donnent du piment… Une carte achetée va dans la main du joueur, qui peut donc l’utiliser de suite, du coup le jeu est plus rapide, plus rythmé, on attend beaucoup moins les cartes dans notre pioche. Les cartes peuvent vraiment être utilisées de plusieurs manières, et c’est assez intéressant de chercher à optimiser l’usage de chacune (étal, achat d’autre carte, pouvoir) ; ce d’autant plus que la construction de l’étal demande qu’une pile soit toujours d’une valeur supérieure à la précédente, donc une petite contrainte de pose qui fait réfléchir.

Alors oui j’ai bien aimé, mais comme ma ludothèque a déjà son quota de deckbuilding et que je manque de place, je n’ai pas craqué ; mais j’y rejouerais avec plaisir.

Au passage, même si c’est surprenant au premier abord, j’aime beaucoup l’idée que Bragelonne fasse des jeux, et qu’Hachette en distribue (ces derniers ayant en plus récemment racheté Gigamic) ; cela permet d’envisager une distribution de vrais bons jeux dans des circuits plus larges, pour toucher encore plus de monde. Bien entendu on n’aura pas en librairie et grande distribution la qualité du conseil d’une petite boutique spécialisée (sauf cas particuliers), mais au moins le grand public pourra découvrir de plus en plus de jeux, et ça c’est bien.

L’avis de Julian :

Un deckbuilding avec un thème sympathique, qui permettra certainement d’initier les plus petits à cette mécanique. Le fait que la carte vienne directement dans main permet au jeu d’être plus fluide je trouve. Le jeu est beau mais ne révolutionne pas le genre, donc peut être superflu dans une bibliothèque avec suffisamment de jeux avec cette mécanique.

L’avis de Laura :

Oui agréable d’avoir un deckbuilding avec plus de peps, et qui peut plus facilement être appréhendé pas des joueurs moins expérimentés. En ça le thème et le but du jeu aident aussi : faire 8 piles de cartes devant soi, c’est facile à comprendre, et les animaux rendent attractive la lecture des cartes. La rapidité du jeu et l’effet un peu du contre la montre vis-à-vis des autres joueurs créent une bonne ambiance, tout en ayant de quoi mettre à contribution nos neurones. Je recommande vraiment ce jeu, si vous souhaitez vous initier au genre du deckbuilding.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.