Votations fédérales du 9 février 2020

Cela faisait un petit moment que je ne vous avais pas parlé de votations fédérales et de mes intentions de vote ; et du coup du petit conseil que je pourrais vous donner. En l’occurrence pour le 9 février à venir, je vous invite chaudement à glisser dans l’urne un double oui, ceci afin de favoriser la construction de logements aux loyers plus accessibles à l’entier de la population et afin de faire en sorte qu’on ne puisse pas exprimer crassement sa haine envers une personne juste pour ce qu’elle est. Voilà, c’est dit. Plus de détails? Avec plaisir…

Initiative populaire « Davantage de logements abordables »

Si vous cherchez à vous loger dans une région un peu dynamique et urbaine de notre pays, et que vous avez un salaire moyen (je ne parle même pas de bas revenus), vous aurez vite de la peine à le faire. A l’heure actuelle, malgré une certaine détente générale, il est toujours difficile de se loger convenablement pour pas mal de monde. Parce que cette fameuse détente ne touche de loin pas toutes les régions ni tous les types de biens. Comme pour d’autres domaines, on s’aperçoit que le marché laissé libre ne profite (sans grande surprise) pas à tout le monde. Et même une fois logé, le taux d’effort consenti pour le logement (part des revenus dédiée au logement) devient tellement important dans de nombreux ménages que d’autres dépenses passent à la trappe (par exemple des dépenses de santé ou de suivi dentaire avec les graves conséquences que l’on peut imaginer).

Dans ce contexte, il faut influencer le marché du logement pour donner davantage de place à des acteurs qui ne sont pas là pour du bénéfice mais bien dans le pur but de proposer du logement pour tout le monde, à savoir les coopératives d’habitation (et autres potentiels maîtres d’ouvrage d’utilité publique). En poussant leur présence sur le marché jusqu’à un stade non négligeable de 10% des logements, leur influence sur les prix pourra se faire sentir et ils feront jouer la concurrence.

Comme dans d’autres domaines, il est triste d’en arriver à devoir ainsi contraindre et encadrer les choses (avec probablement quelques ajouts administratifs pour le contrôle de tout cela). mais quand le marché libre prouve qu’il ne peut répondre aux besoins de la population dans son ensemble (ou tout du moins dans sa vaste majorité), il revient à l’État d’agir, de prendre les choses en main, et de légiférer. Je le dit souvent, on ne peut pas être propriétaire d’un morceau de territoire comme on est propriétaire d’une télévision ou d’une collection de livres. Il y a là derrière une toute autre responsabilité. Ici le bien commun devient essentiel, et l’appât du gain doit s’effacer devant la paix sociale ; je ne vais pas refaire tout le parcours des 15 dernières années mais quand on regarde l’évolution d’un côté des salaires et de l’autre des loyers (on peut y ajouter les primes d’assurance et d’autres), il y a quand même une balance qui n’est pas neutre.

Donc votez OUI à cette initiative!

Interdiction de la discrimination en raison de l’orientation sexuelle

En l’état, personne ne peut insulter quelqu’un d’autre sans risque de se faire condamner. Après, il y a certains types d’insultes qui s’en prennent directement à ce qu’est la personne, quelque chose qu’elle n’a pas choisi, qui fait partie d’elle-même, insultes allant parfois plus loin, avec incitations à la haine ou à l’agression et discriminations diverses. On dispose dès lors d’une norme pénale luttant contre l’incitation à la haine et la discrimination en fonction de son ethnie, contre le racisme. Cette norme fonctionne plutôt bien. Mais on se rend compte dans notre société qu’il y a d’autres éléments donnant lieu à de véritables appels à la haine, tels que la religion, l’orientation sexuelle, entre autres. Et c’est intolérable.

Pour cette fois, il s’agit d’ajouter à la norme pénale ci-dessus l’orientation sexuelle. On ne pourra plus insulter publiquement, diminuer, humilier, attaquer, discriminer, etc. des personnes en raison de leur orientation sexuelle. Hétéro, homo, bi, trans, pansexuel, asexuel, et tout ce qui peut encore exister que je connais peu ou pas, libre à chacun de vivre comme il l’entend. Chacun fait ce qu’il veut dans sa chambre à coucher, je dirais que cela ne me regarde pas, que je n’en ai rien à cirer. Mais par contre je trouve hallucinant que l’on puisse avoir le droit par principe d’appeler à la haine contre des gens tout simplement parce qu’ils ne désirent pas le même type de personne que nous. Quand on voit le nombre d’agression homo-/transphobes (et autres) et leur violence, purement gratuites juste à cause de l’orientation sexuelle, il faut effectivement agir. Une personne ne doit pas risquer de se faire agresser ni être discriminée juste à cause de ce qu’elle est.

Le texte devait passer tranquillement après avoir fait son petit chemin au Parlement, mais un comité de gens bizarres soutenant la haine de l’autre a décidé de récolter des signatures pour dire non à ce changement de loi.

Ce sera donc un OUI également pour ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.