The Expanse – saison 04

Précédemment : saison 01saison 02saison 03

L’Humanité réunie et en paix fait face à un nouveau défi : avoir à sa portée des milliers d’autres mondes, inconnus, à explorer, prêts à être découverts et probablement exploités vu la propension de l’Humain à agir en ce sens. Et du coup c’est dans une ambiance de véritable « ruée vers l’or » que l’on se retrouve, ce terme étant utilisé pas mal de fois, surtout en début de saison. Nous voilà donc sur une planète éloignée, avec très peu de matériel, des ressources à y récupérer pour devenir riche et une menace sourde et insistante, sans compter la volonté de certains d’y trouver un lieu de vie pour s’installer durablement. Ajoutons un peu de géopolitique avec la Terre et Mars, et on obtient un cocktail savoureux.

Je reste sur ma position : The Expanse est l’une des toutes meilleures séries de SF. En particulier elle se permet de faire de la SF intelligente, crédible, et solide ; ce qui n’est pas le plus courant. Je ne suis pas physicien, mais j’ai un certain esprit critique et scientifique quand même, et quand je regarde cette série j’ai l’impression que les gens derrière ont réfléchi aux diverses implications des conditions particulières de l’espace (rien que dans des trucs cons comme la gestion des hémorragies ou ce qu’il advient de quelqu’un qui prend une balle en apesanteur et qui bien évidemment ne s’écroule pas en mourant). Alors oui on est dans de la fiction et il y a une dose de suspension d’incrédulité qui fait partie du contrat de base quand on regarde de la fiction ; mais ici je n’ai pas l’impression d’être pris pour un con. Et cette crédibilité s’insinue dans d’autres domaines, comme l’évolution des personnages, les réactions de certains, le contexte géopolitique, etc. On est devant une série qui tient la route. Et sans en devenir chiante pour autant car l’intrigue est tendue comme il faut et prenante, émaillée de jolis cliffhangers qui donnent une envie d’aller voir la suite au plus vite.

Alors bon en termes d’intrigue, on est toujours face à des éléments très humains, très terre-à-terre, avec des conflits et prises de position qui rappellent bien des choses de notre bonne vielle Terre (la SF a toujours été un moyen de traiter de problèmes sociaux réels). Mais on a aussi tout une part de trucs tordus et complexes, parfois inexplicables/inexpliqués avec Miller, la protomolécule, l’extinction de races anciennes, etc. Il y a d’ailleurs quelques passages bien délirants partant dans du mystico-bizarre, mais c’est aussi ça The Expanse.

La série prend du gallon en passant de SyFy à Amazon avec un budget solide permettant de donner des effets spéciaux de qualité (sauf quelques plans de ci de là) ; on plonge dedans avec joie, on est bien happés dans cet univers. Les images sont soignées, on a des plans de grande qualité qui en jettent. La réalisation est réussie, avec un bon travail sur le rythme. On retrouve nos principaux personnages des saisons passées mêlés à des événements assez disparates. Le cœur de l’action est Ilus, la nouvelle colonie, mais Mars, la Terre et les Belters ont droit à leur lot d’activité qui permet de gentiment lier le tout en vue d’une saison 5 qui s’annonce bien à la fin de celle-ci.

Bref, j’aime toujours autant et je m’éclate devant cette série. Je recommande chaudement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.