The Mandalorian – saison 01

Depuis l’acquisition de Lucasfilm apr Dsiney, on savait que l’on allait en bouffer du Star Wars. Il y a eu la nouvelle trilogie, des films en parallèle ; et avec l’arrivée de la plateforme Disney+, voici les séries qui débarquent. Dont la première très attendue, The Mandalorian.

On y suit les aventures d’un chasseur de primes mandalorien (les meilleurs guerriers de la galaxie, semble-t-il) qui est lancé sur un job bien payé mais louche. Et là il va faire un peu comme le Transporteur, à savoir s’intéresser d’un peu trop près à la « marchandise » et poser trop de questions. Les choses vont mal tourner, avec des chasseurs de primes motivés de tous les horizons, et des Impériaux (eh oui, malgré l’explosion de l’Étoile de la Mort, il y en a toujours qui traînent). Action, ambiance western spatial, héros ténébreux, personnages hauts en couleurs et poursuites spatiales, tout y est pour passer de très bons moments.

La série pose assez vite un style et une ambiance qui passent vraiment bien. On retrouve le look général de Star Wars et on retrouve vite nos repères. Et il y a cette orientation générale mélangeant de manière très réussie les codes de la SF et ceux du western (le héros solitaire et taciturne, les fusillades, les cantina-saloon, les attaques de véhicules de transport, etc) un peu à la manière de ce qu’avait déjà super réussi Firefly. Les événements s’enchaînent et on a droit à quelques révélations sur le héros et son passé. Mais une grande part de mystère est conservée autour de la « marchandise » afin de justifier des saisons à venir (la 2 est déjà annoncée).

Le show cadré/écrit par Jon Favreau (Iron Man 1 et 2) ne fait pas dans la grande nouveauté/inventivité. La plupart des situations et des types de personnages rentrent assez facilement dans des cases déjà vues. Mais leur traitement est de qualité. Les choses sont bien agencées. On a un choix artistique général pour les couleurs/teintes/ambiances qui donne vraiment un bon résultat. Et ls réalisateurs retranscrivent bien ces choix, on y retrouve entre autres Dave Filoni (très actif sur els séries animées Star Wars) ou Taika Waititi (What We Do in the Shadows, Thor Ragnarok). Disney a mis les moyens pour donner une série solide aux effets spéciaux de qualité. Qu’il s’agisse des scènes d’action ou de la reproduction des espèces et technologies de l’univers Star Wars, on en prend plein les mirettes et il y a de quoi s’amuser. Ah oui, et puis la musique est vraiment bien foutue.

Devant la camera, et bien que l’on ne voie quasiment jamais son visage, le héros est campé par Pedro Pascal (Game of Thrones, The Great Wall, Kingsman 2, Triple Frontier,…) qui joue donc beaucoup sur ses intonations et son allure générale, pour une prestation assez sympathique (mais finalement son air gentillet et limite angélique fait bizarre quand on le découvre enfin sans son casque). A ses côtés, on retrouve Carl Weathers (Rocky, Predator,…), Werner Herzog, Gina Carano (Deadpool), Giancarlo Esposito (Usual Suspects, Breaking Bad, Okja), et derrière des créatures ou droides des gens comme Nick Nolte (48 Heures, U-Turn, Le Veilleur de Nuit,…) ou Taika Waititi. Des personnages sympathiques, bien moulés, même si parfois assez clichés.

Une série qui fait plaisir à voir, qui prolonge l’univers Star Wars et permet d’élargir ce que l’on en connaît. J’ai beaucoup aimé plonger dans cette ambiance et ce style. C’était une saison très sympathique et j’attends la suite avec impatience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.