Wandavision

Après les événements du dyptique des Avengers face à Thanos, on a laissé Wanda, l’un des personnages les plus puissants (Wanda Maximoff, la sorcière) dans une situation difficile puisque son grand amour Vision (l’être synthétique de vibranium) détruit depuis que sa pierre d’infinité lui a été retirée par le grand méchant de service. On découvre dans cette série la vie imaginaire de Wanda avec Vision au travers d’épisodes de sitcoms retraçant l’histoire de celles-ci à la télé au cours des décennies. Mais il y a quelque chose de louche là-derrière, la ville où tout cela se déroule semble coupée du monde réel. Un agent du FBI, une scientifique et une astronaute, tous liés aux précédentes histoires des Avengers, vont tenter de comprendre ce qui se passe…

La série Wandavision propose directement un truc sortant de l’ordinaire. Dès les premières minutes, on sait que l’on n’est aps dans une série classique. Plongé dans l’ambiance des sitcoms des années 50, on retrouve quand même Wanda et Vision, qui certes ont leurs pouvoirs mais les dissimulent au reste du monde. Comme si on imaginait ces deux puissants héros au sein du monde des séries télé de l’époque, avec tous les codes qui les dirigeaient. L’épisode suivant nous entraîne dans une sitcom typique des années 60, et ainsi de suite où on va passer de Ma Sorcière Bien-aimée à Modern Family en passant par Malcolm et autres. Un grand hommage à l’histoire de la télévision. Mais surtout tout cela se justifie scénaristiquement. Au fur et à mesure que l’on avance dans les épisodes, le malaise va être rendu, d’abord par de petits éléments, puis de plus en plus fort, avant que l’on ne se rende compte qu’il y a un vrai problème. Tout va petit-à-petit s’expliquer et se démêler.

J’ai beaucoup aimé cette série, même si j’avoue que le début version « vieille sitcom en noir/blanc avec rires enregistrés » fait un peu bizarre. Mais c’est un angle d’attaque très intéressant. Et la série s’imbrique au final extrêmement bien dans le MCU. Le début de cette nouvelle phase Marvel est très bien amené et pose directement des bases de ce qui va arriver. A noter que la direction artistique et la réalisation de Wandavision sont vraiment au top, en particulier justement dans ces références à l’histoire de la télévision. Tout y est aux petits oignons et c’est un pur plaisir à regarder.

Devant la caméra, on a aussi des acteurs qui s’en donnent à cœur joie et qui nous posent de belles prestations. A commencer par le duo Elizabeth Olsen (Godzilla) et Paul Bettany (Kiss Kiss Bang Bang, Transcendance, Solo). Mais autour d’eux gravitent des gens très biens aussi, avec des anciens visages comme Kat Dennings et Randall Park ou des nouveaux comme Evan Peters (Kick Ass, American Horror Story, X-Men), Kathryn Hahn (A la poursuite de demain), ou encore Teyonah Parris par exemple.

Une excellente série donc, qui sait faire preuve d’une belle créativité. J’aime et je conseille.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.