Paleo 09

Mardi soir, on a fait notre virée annuelle en famille à Paleo…
Le Paleo festival c’est toujours un grand événement. Et c’est toujours un plaisir de se rendre sur la plaine de l’Asse pour une soirée de folie. Depuis qu’on le fait en famille, on a changé nos horaires et notre perception du truc, mais c’est toujours aussi sympa. Surtout qu’on dirait qu’on a passé le virus au gnome…

Bref, ce mardi c’était beau temps, soleil, chaleur et tout. Une bonne base, parce que c’est quand même plus sympa comme ça que sous la pluie et les pieds dans la boue. Au programme des festivités, quelques artistes bien sympas…

On y a donc vu Anaïs. Toujours aussi barge, cette fille pleine d’énergie met sa voix solide au service de chansons humoristiques est parfois caustiques. Complètement décalée et probablement un peu dérangée, elle dégage une pêche d’enfer. Du vrai spectacle.

Y’a eu pour moi la révélation de la soirée : Gossip. Enorme!!! Et je dis pas ça pour le format de la chanteuse. Mais pour le show. Génial. Une musique énergique, un rock simple mais béton, assuré par une bande de joyeux drilles pleins d’énergie et au look assez improbable (rhaaa, le claviériste/guitariste). Le tout porté par la fabuleuse voie de Beth Diddo, grandiose. Génial.

Testé ensuite Sophie Hunger… euh. Léger, très léger, trop léger. Pas un intimiste beau et prenant, juste un truc fluet et pas prenant.

Avec Kaiser Chiefs, on était dans la veine pop-rock défoulante genre Blur à l’époque Song2. ca sautille, ça bouge, ça rock. Sans avoir inventé la poudre, les petits gars étaient super efficaces dans leur genre et ont bien fait chauffer les mollets. Sympa comme tout.

Et puis bon, Placebo… Carré, précis, de qualité. Du vrai show, des artistes, des pros. Mais des pros de la musique. Côté live et relations avec le public, on repassera. C’est pas la première fois que je le dis, mais franchement là c’est genre « on débarque, on fait notre truc et on se barre ». Dommage, parce que ce nouveau batteur donne une bonne pêche à leur zique et les morceaux entendus me confirment mon idée d’acheter le nouvel album.

Au milieu de tout ça, quelques passages par la Ruche, l’espace artistes de rue, jeux pour enfants, et autres spectacles décalés. Sympa, plein de trucs complètement décalés, de fantaisie. Un grand bravo pour la programmation de ce lieu.

Dans l’ensemble, Paleo c’est toujours aussi bien, y’a toujours les stands de bouffe, les copains qu’on ne croise que là (ou presque), et toute cette ambiance de festival.

Laisser un commentaire