Archives par mot-clé : culture

Et si le diable le permet

Je l’avais dit avec Wastburg et Sovok, j’aime bien ce qu’écrit Cédric Ferrand. Et ce sans fayotage aucun. Exit cette fois le med-fan et l’anticipation, et place à ce que j’appellerais du polar à la sauce urban fantasy ; dans les années 30. On va suivre les aventures de Sachem Blight ; ce type a pour boulot de traverser le monde afin de ramener au bercail des fils et filles de bonnes familles que l’appel de l’aventure, combiné au développement des moyens de transports, a emmené dans des mésaventures exotiques. Blight est un aventurier, du genre qui roule sa bosse aux quatre coins de la planète en n’hésitant pas trop à se salir les mains pour réussir ses missions. Ici une nouvelle mission va l’entraîner dans un lieu autrement plus dangereux que les divers déserts, jungles et autres ruines antiques qu’il a pu visiter : Montréal en pleine expansion, avec ses conflits de langues, de religions et de classes. Et par là-dessus il va se découvrir une jeune demi-sœur au caractère bien trempé qu’il va devoir se coltiner. L’intrigue va emmener nos deux protagonistes au sein d’une machination de grande ampleur incluant quelques éléments révolutionnaires et mystiques. Continuer la lecture de Et si le diable le permet

La passion Van Gogh

J’ai eu l’opportunité l’autre soir d’aller voir l’avant-première de La Passion Van Gogh (Loving Vincent dans la langue d’Alan Lee), un film assez fou sur les derniers jours du célèbre peintre. Présenté comme une enquête, le film part à la rencontre de personnes qui ont rencontré Vincent Van Gogh et qui ont tous leurs explications sur le décès prématuré de cet artiste qui a changé le monde de la peinture. Mais surtout, ce film brille par sa mise en scène puisqu’il est entièrement peint à la main, chaque scène étant constituée d’un tableau peint à l’huile et évoluant à la manière d’un film en stop motion ; oui, un peu comme un Wallace et Grommit / Nightmare before Christmas / Kubo / … mais en peinture. Le tout dans le style de Van Gogh et reprenant des dizaines de ses œuvres pour les animer en quelque sorte. Un travail hallucinant dont le rendu visuel change de tout ce que j’ai vu jusqu’ici. Continuer la lecture de La passion Van Gogh

Prophets of Rage

Si je devais faire un top des albums ultra groovy, cette première galette éponyme des Prophets of Rage y tiendrait une place de choix. Bon, il faut dire que l’équipe en question s’y connaît en rythmes et riffs qui passent bien. La partie instrumentale est tenue par les ex-musiciens de Rage Against the Machine et Audioslave (d’ailleurs l’album est dédié à feu Chris Cornell). Les voix sont tenues par des MCs issus de Cypress Hill et Public Enemy. Avec en plus le DJ de Public Enemy. Un groupe de gens qui savent ce qu’ils font donc, d’artistes confirmés et pas dénués de talent. Continuer la lecture de Prophets of Rage

Gone is Gone – Echolocation

Je vous avais déjà parlé de ce groupe avec la sortie de leur EP éponyme l’année passée. Voici maintenant leur premier vrai album complet, Echolocation. Un album qui concrétise et confirme ce que j’avais ressenti à l’écoute de la première galette. C’est du bon, et c’est particulier. Tout est ici une question d’ambiance, qu’elle soit lourde et pesante ou éthérée et onirique. Il y a de longs bouts instrumentaux aussi. Continuer la lecture de Gone is Gone – Echolocation