Des jeux de société chez Lego

Mon fils aime les Lego et les jeux de société, du coup on accumule donc une série de ces nouvelles boîtes Lego…

Y’a pas à dire, quand j’ai vu ça sur les étagères des magasins, j’ai assez vite craqué… un peu en disant que mon fils allait adorer. Résultat : il adore. mais je dois dire que ça m’éclate bien aussi. Eh ouais, Lego s’est lancé dans les jeux de société. Et c’est une excellente idée faut dire. Cet aspect de construire son jeu avant d’en faire une première partie participe à la durée de vie du produit, amène un aspect nouveau, permet d’étudier déjà les mécanismes que l’on va utiliser plus tard. Et puis y’a du coup la personnalisation. parce que oui, on peut dès ors reconstruire le jeu à sa manière, avec plus ou moins de liberté suivant le jeu. Mais bon c’est tout un potentiel assez énorme qui s’ouvre. Un peu comme quand, ado, j’avais fait un plateau de jeu géant avec mon cousin pour HeroQuest. Et c’est plutôt sympa comme idée. En plus, pour les fans de Lego, on se retrouve avec du matériel connu, des briques habituelles que l’on sait manipuler. Du bonheur quoi. Reste que ce sont des jeux plutôt pour enfants quand même, d’où des mécanismes de jeu simples et basiques, souvent limités, mais c’est normal vu le public cible ; et le but est atteint.

Bon, on les a pas (encore) tous, mais je me permets un petit topo de ceux que je connais…


Robo Champ

On choisit sa couleur de robot, et chacun tire le dé à tour de rôle, indiquant de quelle couleur on peut piocher une pièce. Le premier qui a construit un robot (pas obligatoirement de la couleur prévue au départ) a gagné. Pas mal de hasard donc, mais un peu d’astuce quand même pour permettre de voler des pièces aux adversaires en cours de jeu.Un peu léger mais rigolo.

Magikus

Des ingrédients de potion magiques alignés sur des étagères, le but étant de réunir un ingrédient de chaque dans son chaudron en premier. On place la chouette sur une ligne ou une colonne et on tire le dé pour savoir quel ingrédient on prend. Bien entendu, plus le jeu avance, moins il y a d’ingrédients dispos et plus cela devient difficile d’obtenir le bon. Ici encore quelques finesses de vol d’ingrédients à l’adversaire pour pimenter un plat assez simple et on s’amuse bien.

Race 3000

Jusqu’à 4 voitures folles qui s’affrontent sur un circuit. Ici, davantage de subtilités que sur les deux autres. Pour commencer, il y a deux voies parallèles mais prendre un virage à la corde permet de prendre de l’avance. Il y a des cases de boost, des raccourcis, des flaques d’huile, de quoi faire bien des sales coups aux autres en somme. Et ici l’aspect Lego devient vraiment sympa puisque l’on peut à l’envie démonter et reconstruire des circuits aussi divers que variés ; bien que leur équilibrage et leur jouabilité puissent être difficile à mettre au point.

Ramses Pyramid

Un décor superbe pour un jeu aux relents d’Indiana Jones et de La Momie dans cette montée de pyramide en quête d’un trésor. Ouais, je dois dire que la pyramide est vraiment bien foutue. D’autant qu’elle est constituée de divers niveaux coulissants permettant de faire pivoter certains étages. On ne peut monter sur une face que si l’on possède un objet de la bonne couleur, acquis au pied de la pyramide. Des vagues de terribles momies descendent du sommet en même temps, et mieux vaut les éviter sous peine de recommencer au début. Une mécanique un peu étrange fait que finalement le jeu ne peut se jouer correctement, me semble-t-il, que justement une fois que ces vagues de momies sont passées. Ou bien y’a un truc bancal ou bien j’ai sauté un épisode.

Creationary

Non, contrairement à ce que laisse penser le titre, ceci n’est pas un jeu créationniste. ce trait d’humour passé, revenons au jeu, à savoir un Pictionnary en Lego. On tire un thème au hasard du dé, on choisit une carte selon le niveau de difficulté que l’on se sent prêt à affronter, et hop, il nous faut faire deviner ce que nous indique la carte avec les petites briques de toutes les couleurs. Un constructeur face à plein de devineurs, ou l’inverse, ou un jeu en équipe, ou un jeu collaboratif, les possibilités offertes sont nombreuses. Et c’est bien évidemment le jeu de la série qui reprend le plus l’aspect Lego puisque le but même du jeu est de construire quelque chose avec les briques et autres éléments. Comme pour son aîné avec un crayon et un papier, on se prend à se creuser la tête pour trouver comment représenter telle ou telle chose, ou encore à mourir de rire une fois la solution révélée et confrontée à la construction. Sympa, dynamique, il est vraiment très sympa.

Et le reste?

la collection comprend d’autres titres. Et à mon avis, ses rangs vont continuer à grossir à un rythme régulier. Reprenant souvent des mécaniques déjà exploitées ailleurs, mais attaquant le tout sous l’angle Lego avec les milliards de possibilité de ces briques, ces jeux ouvrent aussi dès le livret de règles la porte à la personnalisation. Les livrets présentent tout de suite quelques variantes à chaque fois, rendant les jeux plus subtils, plus complexes. Mais aussi les joueurs sont invités à développer leurs variantes perso et les partager sur le site de la marque. C’est exactement l’esprit de reconstruire le plateau de jeu en le personnalisant. Et c’est là un aspect vraiment super sympa de la gamme. Variété, rejouabilité, découverte, création d’une communauté sur le web, tout y est. Bravo Lego.

Les autres jeux donc? Je vois Pirate Code, une sorte de Master Mind pour plus de joueurs sur le thème pirates. Lunar Command, avec le développement d’une base stellaire par joueur et les interactions qui en résultent, y compris saboter les progrès de l’autre. Lava Dragon pour être le chevalier qui va arriver premier au sommet du volcan. Ou encore Minotaurus comme jeu de labyrinthe à éviter les monstres et bloquer les adversaires. Et d’autres encore. Bref, pour un prix raisonnable à chaque boîte, on a du vrai jeu très sympa et bien fourni en matos et en règles. Une gamme à surveiller de près…

Laisser un commentaire