Les chèvres du Pentagone

Les Chèvres du Pentagone, c’est un gros trip complètement délirant. Un film très drôle qui nous rappelle que Georges Clooney est capable de tout jouer et ne prend surtout pas trop au sérieux sa réputation de beau gosse séducteur docteur dans Urgences. L’histoire est celle d’un journaliste un peu désabusé qui aurait besoin d’un truc pour le faire décoller. Désespéré que sa femme l’ait quitté, il part pour couvrir la guerre en Irak mais se retrouve bloqué au Koweit. Il trouve une voie d’entrée dans le pays grâce à un soldat à la retraite, anciennement membre d’une troupe d’élite qui utilisait des pouvoirs psychiques pour combattre. Au cours de leur voyage, notre journaliste en apprendra plus sur ces soldats qui s’appellent des Jedis et il va rentrer dans leur histoire. Le film jouera sur les deux tableaux : l’histoire actuelle en Irak et le passé avec l’histoire de cette troupe si particulière au travers de nombreux flashbacks. Le tout est bourré d’humour, d’absurde, un truc complètement barré et décalé. On ne peut que se marrer en voyant ces gars travailler leurs pouvoirs psychiques et y croire.

Le film est servi par un casting magique avec une brochettes d’acteurs talentueux en pleine forme. Comme je le disais au début, Clooney nous prouve une fois encore son sens de l’humour et du second degré ; il est vraiment en grande forme et son personnage timbré est parfait. Ewan McGregor campe un journaliste prêt à croire n’importe quoi et rentre magnifiquement dans ce délire. J’ai aussi adoré Jeff Bridges en militaire gourou new age trippé. Quand à Kevin Spacey, comme toujours, il est impeccable. Le résultat de l’alchimie entre les divers personnages et leurs acteurs donne tout son charme au film.

La réalisation est bien foutue, mais sans réelle magie. Le passage entre les moments contemporains et les flashbacks sont bien amenés. Il y a  toujours le risque dans ce genre de narration de se mélanger un peu les pinceaux entre les diverses époques, mais ici tout tourne bien. On notera aussi de très bons moments dans la bande originale, avec des morceaux très sympas.

C’est en vérifiant deux-trois éléments que je découvre que ce film est inspirée de personnages et de faits réels, également d’un livre et d’un documentaire. J’ose à peine imaginer ce qui s’est passé en réalité, ce qui se cache derrière tout cela. Mais le film donne en tout cas un côté vraiment farfelu et décalé.

Un bon film drôle, bourré de gags, et très très bien interprété. Un vrai bon moment de détente. Sans être absolument indispensable, ce film fait vraiment passer un bon moment et se situe bien au-dessus de la moyenne.

Une réflexion sur « Les chèvres du Pentagone »

Laisser un commentaire