The Raid – Redemption

L’autre jour j’avais envie de me faire un bon petit film d’action qui décape bien. Comme j’avais entendu parler de ce The Raid (le titre complet « The Raid – Redemption » est du aux distributeurs US) et qu’il semblait convenir à mon envie du moment, je me suis lancé, et je n’a pas été déçu. Film d’action et d’arts martiaux américano-indonésien de 2011, The Raid met en avant une unité d’intervention de la police dont la mission est de prendre d’assaut un immeuble sous le contrôle d’un ponte de la maffia locale. Ce dernier y fait du trafic de drogue, et y a même établi un laboratoire. Il y héberge aussi des criminels divers qui se mettent ainsi sous sa protection. Mais visiblement ce ponte est vraiment intouchable, la police ne s’approchant habituellement même pas de l’endroit, et les quelques tentatives s’étant toujours soldées par des échecs cuisants. Ce fameux grand méchant semble en effet assez paranoïaque, avec des caméras, des guetteurs, des indics, en plus de deux lieutenants renommés pour être particulièrement retors. Le film ne prend pas de chemins trop détournés. En quelques minutes, le contexte est posé, on a un personnage principal parmi les flics (femme enceinte qui attend son retour, évidemment), et paf on arrive au bâtiment. Et l’action peut débuter. Après un début d’infiltration fort sympathique et où les méthodes des flics semblent tout-à-fait crédibles et plausibles, il y a un merdage. Et le début de la bonne grosse baston commence. La suite du film va être une alternance de gunfight avec tirs automatiques dans tous les sens, et de bastons spectaculaires à grands coups de pencak silat superbement chorégraphiés par des spécialistes du genre. Pencak silat? L’art martial traditionnel indonésien, un truc bien visuel et bien méchant qui a vraiment de la gueule.

On notera que le réalisateur, gareth Evans, n’a pas beaucoup de films à son actif, et uniquement ce style. Vivant en Indonésie, ça se comprend, il est tombé dedans visiblement après le tournage d’un documentaire sur le pencak silat. Il a donc pris des adeptes de haut niveau de cet art martial et les a poussés comme personnages principaux de ses films. Les chorégraphies de The Raid ont été conçues par deux acteurs, le héros et celui qui joue Mad Dog. Tout ça pour dire que ce film c’est de l’action brute qui ne rigole pas. Et surtout que c’est du solide. En plus, les acteurs formant l’équipe de police ont subi un entraînement tactique et de combat auprès de vraies forces d’intervention. Le tout est donc super crédible. Et puis faut dire que la violence est vraiment rendue. Quand ça mitraille à l’arme lourde, ben les corps ne finissent pas avec un petit trou rouge discret. C’est du bien méchant. Très visuel. Idem avec le pencak silat qui est un art martial bien méchant ; ça saigne et ça craque et ça casse et ça brise. The Raid c’est pas un film de petites natures.

Bon, on voit bien que la plupart des acteurs sont plus des artistes martiaux que des acteurs. Leur jeu n’est pas toujours au top. Difficile de juger de leur phrasé parce que je ne touche guère l’indonésien comme langue. Mais niveau expressions et autres, ça le fait pas toujours à fond. De plus, le scénario tient assez sur une feuille de PQ (et en écrivant gros). Voilà pour les points un peu limites. Mais honnêtement on ne regarde pas un film comme The Raid pour le jeu d’acteur ou le scénario. On le regarde pour l’action et la baston. Et de ce point de vue-là, y’a rien à dire, c’est un petit bijoux. On ne s’ennuie pas. Que ce soient les gunfights ou les bastons au contact (armées ou à mains nues), c’est toujours un réel plaisir. Et je me répète, mais le pencak silat c’est vraiment très visuel, ça a de la gueule. A vue de nez comme ça, pour ce que j’ai pu en voir dans le film, ça m’a même l’air bien vicieux et plein de sales coups. Des bastons vraiment impressionnantes, très bien maîtrisées, et très bien filmées. Pas de brouillon, tout reste super lisible, ce qui n’est pas évident, vu la vitesse à laquelle tout se passe. Et puis il y a un sacré bodycount. Les cadavres s’accumulent à grande vitesse des deux côtés, un vrai jeu de massacre.

The Raid, c’est un très bon film d’action. De pure action, n’y cherchez rien d’autre. Mais dans son genre, c’est une très bonne réussite. Du coup je vais me pencher sur Merantau, le précédent film du réalisateur ; et attendre de pied ferme la suite qui devrait être à peu près en tournage.

 

3 réflexions sur « The Raid – Redemption »

  1. Ping : Dredd | Fred H

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.