Archives par mot-clé : thriller

Rule 34

Dans la série des auteurs de SF bien geeks, j’ai pas mal entendu parler de Charles Stross sans jamais m’y plonger, jusqu’à récemment. J’ai pris un de ses bouquins qui avait l’air pas mal du tout, Rule 34. Dans ce roman, on suit les aventures de divers personnages dans un futur pas très éloigné et assez crédible, plus proche de l’anticipation que de la SF complètement délirante, qui vont se retrouver mêlés à une affaire particulièrement tordue. On a une inspectrice d’Edinbourgh confinée à diriger la brigade s’occupant d’internet et de ses déviances (d’où le titre du roman) qui se retrouve avec un spammer mort dans des circonstances particulièrement dérangeantes. En parallèle on va suivre un petit criminel se retrouvant engagé à un poste de consulat, ainsi que l’un des employés d’une structure criminelle mondiale de haut calibre.  Le tout dans un monde où les imprimantes 3D et la surveillance de masse par drones sont devenues des normes. La technologie est un peu plus avancée que la nôtre, mais compréhensible et crédible.

Continuer la lecture de Rule 34

John Wick – Chapter 2

Bon je dois dire que j’avais complètement trippé sur le premier John Wick, qui avait relancé le vrai bon film d’action bien bourrin qui se prend pas le chou et bien foutu ; c’était le lancement d’une nouvelle franchise d’action qui a fort bien pris (contrairement à Jack Reacher qui n’a pas su décoller). Ici on reprend le flambeau dans la même lignée.

Continuer la lecture de John Wick – Chapter 2

Les Chroniques de Valcène, tome 2 – Le convoi

Je vous avais déjà parlé de ce que j’écris dans l’univers fantasy-steampunk de Valcène. Dès le début j’avais en tête une autre aventure pour notre détective Aldevère Fangieux, une histoire le plaçant dans les airs, dans l’un des ces convois de scientistes, en huis-clos, hors de son terrain de jeu habituel, et imaginant déjà une scène de baston sur le toit du dit convoi. J’ai donc posé un scénario là autour avec une sorte de MacGuffin servant de justificatif au truc. L’écriture n’a pas été aisée, et je me suis retrouvé coincé à plusieurs reprises à ne pas voir vraiment comment arriver à la conclusion que j’envisageais. Mais bon j’y suis parvenu quand même, pas super fier de l’ensemble mais quand même content de moi. Ce texte s’appelle Le convoi, et vous le trouverez sur la page Téléchargements du blog. Vous pouvez aussi le retrouver sur ma page Wattpad (n’hésitez pas à vous abonner) puisque c’est là qu’il a été publié en premier, un chapitre à la fois.

Et maintenant? Valcène est un univers vaste et plein de possibilités. Même si à l’origine j’avais en tête cette aventure de type « film noir de détective » dans les rues de la ville, j’ai aussi vite eu envie d’y tisser d’autres trames. Alors je vais pour l’instant laisser Aldevère se reposer. Il en a bien besoin. J’ai deux idées en particulier que j’ai envie de développer dans ce contexte. Tout d’abord une histoire de style « young adult » pour laquelle j’ai déjà posé quelques trucs. Et puis une histoire plus orientée « peur-épouvante ». Deux trucs qui me font envie, pour le plaisir d’écrire, des sortes d’exercices de styles aussi (même si pour le deuxième style j’ai déjà essayé de m’y frotter partiellement par la bande avec La cave). Je me réjouis de pousser là-dedans. Et le pire c’est que j’ai presque envie de lier le tout à certains bouts d’histoire apparus dans les deux premières aventures d’Aldevère. D’ailleurs j’entame ces textes mais il n’est pas dit que le détective ne refasse pas une apparition aussi, j’ai toujours envie d’utiliser ce personnage que j’aime beaucoup.

Baby Driver

Et hop, direction le cinéma open air pour ce nouveau film de Edgar Wright (oui, le monsieur de Shaun of the Dead, Hot Fuzz, Le Dernier Pub avant la Fin du Monde ou encore Scott Pilgrim, rien que ça), un réalisateur que j’aime beaucoup et au ton bien rock’n’roll.

On suit dans ce film le parcours de Baby, jeune chauffeur extrêmement talentueux bossant pour des braqueurs et qui laisse systématiquement la police sur le carreau. Plutôt côté « gentil » et « bon » des bas boys cependant. Il est sans cesse collé avec ses écouteurs sur les oreilles et écoute de la musique ; beaucoup ; tout le temps. Lorsqu’il tombe amoureux et décide de raccrocher, les choses ne vont pas se passer aussi bien que prévu et tout va partir gentiment en sucette.

Continuer la lecture de Baby Driver