Old Boy

oldboyJ’avais pas mal entendu parler de ce surprenant film coréen dans divers magazines et je l’avais calé dans ma liste des « à voir ». C’est donc chose faite et je dois dire que je suis vraiment content de l’avoir vu. Old Boy est un film bien barré, surprenant, et très bon. Il nous raconte l’histoire d’un type, soudainement enfermé dans un appart sans contact avec le monde extérieur autre qu’une télévision. Pendant 15 ans. Et sans savoir ni par qui ni comment ni pourquoi. Jusqu’au jour où il sort. Et bien entendu il va chercher à savoir qui est derrière tout ça et à se venger. De là va se dérouler une folle virée en enfer, violente et brutale, pour remonter la piste de son tourmenteur. 15 ans sans contact humain, ça vous change un homme, et notre héros se révèle bien dérangé dans sa tête. Sa perception du monde, des autres et de la morale en a pris un coup, il est devenu monomaniaque. Aidé dans sa quête par une jeune fille, l’ancien prisonnier va devoir surpasser bien des barrières pour dépasser les horreurs liées à toute cette histoire.

Old Boy est un film coréen, donc asiatique, donc avec des éléments qui diffèrent pas mal de ce que nous autres occidentaux avons l’habitude de voir. Des repères différents, des manières surprenantes de traiter l’intrigue, des tabous autres. Ce film sera donc déconcertant à bien des égards. En particulier, si on est habitué aux blockbusters qui vous prémâchent une intrigue et vous la présentent toute simple et facile. Ici il n’y a pas de lecture facile de l’intrigue, on découvre les choses au fur et à mesure des révélations en même temps que le héros ; on passe donc pas mal de temps à ne pas saisir les tenants et les aboutissants du truc. Dans le même ordre d’idée, notre personnage principal est plutôt un anti-héros, un peu cinglé (et de plus en plus au fur et à mesure du film), prêt à tout, et qui n’est pas blanc comme neige. Et puis il y a cette fin ambiguë, détonante.

Et puis il y a cette violence. Old Boy est un film dur, méchant. Un de ces films où certaine scènes vous font mal rien qu’à imaginer ce que peuvent ressentir les personnages ; là je pense en particulier à la scène dite « du dentiste » mais il y en a plusieurs (le tatouage homemade, la main, la langue, etc). Il y a aussi cette fameuse baston type « beat’em up » dans le couloir avec le marteau, une vraie claque visuelle et un plan-séquence complètement dingue. Cette violence très présente, très crue, n’est pas là par pure plaisir ; elle colle à l’intrigue, au personnage, on a un tout qui se tient, rien n’est surfait.

J’ai été bluffé aussi par la qualité de l’interprétation. En particulier l’acteur principal, Min-sik Choi, qui réussit une performance de très haut vol avec un personnage complexe, difficile. Face à lui, Ji-tae Yu est aussi impressionnant en manipulateur grande gueule.

Tiré d’un manga du même nom, le film est aussi le deuxième opus d’un triptyque du réalisateur Park Chan-Wook sur la vengeance, et je sens que je vais me lancer sous peu dans le visionnement des deux autres. A noter qu’il y a un remake américain par Spike lee.

Je ne peux que chaudement vous recommander ce Old Boy, un très bon film qui prend bien aux tripes.

Laisser un commentaire