Black Swan

black-swan_poster-535x792Il y a des films comme ça dont on entend parler essentiellement en bien pendant très longtemps, que l’on se dit toujours qu’on va les regarder, et puis le temps passe, et on oublie un peu, et puis il revient au détour d’une discussion, et hop… voilà le parcours de Black Swan pour moi. J’ai enfin donc réparé l’erreur et j’ai regardé ce film de Daren Aronofsky. Bon on a tellement entendu parler de ce film que je ne vais pas le détailler plus que nécessaire. Nina est une danseuses dans une compagnie dont le chorégraphe veut faire une nouvelle adaptation du Lac des Cygnes, une pièce mille fois vue et revue qu’il veut remettre au goût du jour. Nina va donc lutter, prête à tout pour obtenir le premier rôle vu que la star de la compagnie est gentiment mise à la porte. Elle va trouver sur son chemin une personne qui sera à la fois un obstacle et un moteur à se dépasser, la jeune rebelle Lilly. Nina va basculer, son esprit s’enfermant dans cette obsession de la réussite et le film va naviguer entre réalité et illusion, entre la raison et la folie, titubant toujours sur le tranchant d’une lame qui ne peut se révéler que dangereuse ; tout ceci étant parfaitement articulé autour du double rôle dans la pièce, celui du cygne blanc et celui du cygne noir, qui doivent être interprétés par la même danseuse.

Alors soyons clairs, je n’aime pas la danse. Oui je reconnais le travail qu’il y a derrière et les performances physiques que cela représente mais cet art me gonfle assez vite, en particulier la danse contemporaine. Et pourtant j’ai aimé le film (un peu comme j’aime jouer à Ligretto Football sans aimer le foot, mais c’est une autre histoire). J’ai aimé ce film pour son ambiance : glauques, malsaine, poisseuse, cet égarement dans la folie qui ouvre la voie à des moments de surnaturel, de paranormal. J’ai aimé le film pour cette qualité de la réalisation, ces plans magnifiques, cette lumière et ces cadrages, qui réussissent à rendre esthétique même pour moi un art qui ne me parle pas. J’ai aimé le film pour la prestation des acteurs, en particulier et de loin une éblouissante Natalie Portman dans un rôle difficile et exigeant pour lequel elle donne le meilleur (l’Oscar est justifié) ; mais Mila Kunis, Winona Ryder, Barbara Hershey et Vincent Cassel ne sont pas en reste. J’ai aimé ce film pour cette vie si dure qu’il démontre, cette abnégation totale de ces artistes/sportives à qui l’on demande de s’abandonner entièrement au métier. Le tout est prenant, bien foutu, avec certes quelques longueurs mais on est dans un drame essentiellement psychologique ou le réalisateur prend un malin plaisir à entraîner le spectateur sur les mauvaises pistes qu’il souhaite. Alors oui il faut prendre le temps de plonger dans l’esprit de Nina pour vivre le tout de son point de vue.

Black Swan est donc un très bon film, sans doute pas le chef d’œuvre intemporel que certains ont cru y déceler (oui il y a eu des critiques particulièrement exaltées). Mais un très bon film, prenant, tendu, et extrêmement bien réalisé avec des actrices qui (en plus d’être très belles) se donnent à fond.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.