[Cannes 2019] Le festival, l’As d’Or, photos,…

Eh oui, voilà le moment de faire un petit retour sur cette 7ème virée au festival International des Jeux de Cannes. Avant d’entamer une longue série de billets sur la cinquantaine de jeux que nous avons découverts, je voulais revenir sur le festival en lui-même.

Toujours situé dans le Palais des Festivals de Cannes, le FIJ n’en finit pas de grandir. Cette année, ce sont 110’000 visiteurs qui ont foulé les 30’000 m2 d’exposition. 300 exposants, 300 auteurs et illustrateurs, 5’000 professionnels, et 250 journalistes/influenceurs (parmi lesquels, ce blog). C’est assez impressionnant comme chiffres. Je dois dire que sur place, ça se ressent avec une foule solide, en particulier le samedi et le dimanche. Et du coup j’apprécie d’autant plus la journée pro du jeudi, qui permet d’approcher les jeux, créateurs et éditeurs plus facilement.

Pour notre part, nous étions 5 personnes sur place dans le cadre de ce blog. Comme les années précédentes, je suis en effet allé là-bas avec quelques acolytes afin de pouvoir vous présenter davantage de jeux, mais aussi de vous donner des avis plus variés que juste le mien. Dans les semaines/mois à venir, vous verrez donc fleurir sur ce blog des articles pour parler des plus de 50 jeux que nous avons découverts. Nous nous mettons au travail dès maintenant.

La cérémonie de l’As d’Or – Jeu de l’année

En début de festival, il y a eu la traditionnelle cérémonie de l’As d’Or – Jeu de l’Année qui avait à nouveau lieu dans le grand auditorium où se déroule aussi un petit truc sur une certaine Palme d’Or plus tard dans l’année. La cérémonie a fort bien commencé avec deux animateurs en grande forme qui nous ont refait la Carioca (depuis le temps que j’attendais qu’ils le fassent, c’était assez du bonheur), et elle s’est terminée par une très belle reprise du Louxor J’adore de Katerine par les youtubeux de Es-tu Game ; très drôle. Les animateurs ont voulu lancer un petit jeu aussi, sympa mais qui a trop traîné en longueur (léger manque d’organisation). La cérémonie a aussi été l’occasion de dire « merci et au revoir » à Nadine Seul, commissaire générale du festival qui tient la barque depuis 33 ans, et sans qui le FIJ ne serait pas le FIJ. Et la cérémonie a donc permis de décerner les trois prix :

  • Pour la catégorie enfants, on avait en lice Zombie Kidz Evolution (une version évolutive et amenant des variantes avec une sorte de mode campagne du sympathique Zombie Kidz), Le Monstre des Couleurs (basé sur un livre jeunesse parlant des émotions), Kikafé (un jeu drôle et sympathique alliant rapidité et mémoire), et Mr Wolf (un jeu de mémoire coopératif) ; c’est ce dernier qui l’a emporté. Pour ma part, je me suis peu penché dessus tout simplement parce qu’il correspond de moins en moins à ce que je joue, mais j’ai par contre fait l’acquisition de Zombie Kidz Evolution et de Kikafé.
  • Pour la catégorie experts, on avait Spirit Island (un coopératif en jeu lourd, c’est assez rare et il me fait bien de l’œil), Keyforge (le nouveau bébé de Richard Garfield qui nous promet des decks tous différents, on y reviendra), et Detective (le jeu d’enquête qui utilise internet) ; c’est ce dernier qui a gagné. Il était sur ma wish liste depuis un bon moment et j’ai profité du festival pour me le procurer ; je me réjouis de le tester et de découvrir les enquêtes tordues et immersives qu’il semble proposer.
  • Enfin pour la catégorie reine du vrai As d’Or, on avait en lice L’Île au trésor (que j’ai acheté avec une belle dédicace, et sur ma wish list depuis un moment, un jeu de déduction/bluff avec des pirates et un trésor à trouver, et un matos de dingue), Shadows Amsterdam (que j’avais testé en proto l’année passée, qui m’avait bien plu et que j’ai donc acheté avec dédicace cette année), Solenia (un jeu très sympathique que j’ai découvert sur le salon, on y reviendra), et l’OVNI ludique The Mind (décrié par certains qui n’y voient pas un jeu, pour ma part je trouve le concept réellement surprenant mais pas alléchant) ; c’est the Mind qui l’emporte, un petit jeu en petite boîte qui va donc faire fureur en boutique.

En tout cas, bravo aux nominés, aux trois vainqueurs, à leurs auteurs, concepteurs, illustrateurs, éditeurs, distributeurs, et tout le monde. Il ne s’agit là que d’un tout petit bout de la folle production ludique de l’année, représentative de pas mal de ses directions mais pas de l’ensemble évidemment.

Les photos

Vous retrouverez dans les articles à venir sur les jeux les photos de nos parties diverses. Mais en attendant, je vous invite à visiter ma galerie de photos générales sur le festival juste ici. Vous pourrez vous faire une idée de l’ampleur de la manifestation et de l’ambiance très conviviale qui y règne.

Une réflexion sur « [Cannes 2019] Le festival, l’As d’Or, photos,… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.