Game of Thrones – saison 08 et fin

Note : billet sans spoil au début et avec spoil dans sa deuxième partie… J’ai exprès laissé un peu de temps avant de publier ce billet pour que les gens puissent la regarder.

Précédemment : saison 01 saison 02saison 03saison 04saison 05saison 06saison 07

Fin de Game of Thrones, la série tirée des bouquins et de la saga standard, mais l’univers de GRR Martin n’a pas fini de faire parler de lui puisque plusieurs spin-offs sont déjà sur les rails.

Qu’il est difficile de conclure une telle série! Un succès impressionnant, un budget titanesque, un scénario aux nombreuses révélations, de nombreux personnages importants, divers arcs scénaristiques qui s’entrecroisent, des secrets qui s’accumulent et se montrent, bref il y avait de la matière pour boucler les choses en beauté. Et quand on nous a annoncé 6 épisodes pour tout finir, j’avoue avoir douté. Il restait tant de choses en suspens, tant de choses à expliquer. Mais bon voilà, Martin a construit son intrigue, en a donné les clefs aux showrunners, et ils en ont tiré ce qu’ils estiment être bon. Je ne suis pas convaincu sur toute la ligne. Et finalement on se rend compte du manque qu’il y a dans la narration depuis que les showrunners ont dépassé les bouquins, se perdant sans doute un peu en route.

Au final, GoT restera une série phare. Non seulement par ses divers records (de visionnement, de coûts, de piratage, etc), mais aussi parce que c’est tout simplement grandiose. Énorme, épique, de dimensions incroyables, tout en sachant rester concentrée sur une série de personnages clés (que je ne nommerais pas des héros non plus). Elle aura su offrir une gigantesque fournée d’émotions fortes, avec ses revirements, ses morts, ses batailles, etc. Une série profondément adulte abordant des thèmes parfois très durs. Une série aussi qui a bâti son succès sur sa violence très graphique et ses scènes de sexe (même si en baisse depuis MeToo). Mais aussi une série qui aura participé à faire davantage connaître la fantasy, la littérature et le cinéma de genre. Ce n’est pas le premier gros truc culturel qui porte la fantasy sur le devant de la scène, mais c’est une étape non négligeable dans la reconnaissance d’un genre qui était jadis réservé à un groupe de geeks boutonneux et blafards enfermés à jouer aux jeux de rôles (ouais je caricature). Merci GoT pour tous ces excellents moments.

Mais pas merci GoT pour ces pertes de rythme, ces choix scénaristiques pas crédibles, cette sorte de coupure d’avec le fond solide des bouquins. J’attends avec impatience que Martin aille de l’avant avec les livres, en espérant sincèrement qu’il puisse nous livrer sa fin (va-t-il l’adapter suite à la série et aux retours qu’il y a eus? On ne le saura sans doute jamais). En tout cas Westeros aura été un monde dans lequel je me suis plongé avec beaucoup de bonheur, même si sur la fin la série me laisse un arrière-goût de dommage, de truc brisé, de « ça aurait pu être tellement mieux ». Pour cette dernière saison, je reprendrais l’analogie rôliste d’un pote : « On sent le MJ qui veut rentrer avec le dernier métro et qui rush sa fin de campagne ». Tant de choses qui sont traitées avec désinvolture, laissées en plan, sans explication, balayées en deux coups de cuillère à pot, tant de trucs développés pendant des années et qui finissent d’un coup tel le soufflé retombant très brutalement. Alors oui on a une conclusion, on sait qui prend le leadership à Westeros, chaque personnage encore vivant a droit à sa petite fin et tout. Mais vraiment on est très loin des attentes que j’avais.

Par contre ah ça oui ça a bien souvent de la gueule, il y a des plans qui en mettent plein les yeux, il y a vraiment de très beaux moments. Visuellement c’est assez énorme. Ne boudons donc pas complètement notre plaisir à visionner une série qui a à ce point-là le sens de la démesure.

Attention, ça va spoiler…

Oui, SPOILER ALERT! Si vous n’avez pas vu cette saison, passez votre chemin.

Je vous aurai prévenus…

Les deux premiers épisodes de cette saison ont servi à remettre les choses en place (à part Jon Snow et Daenerys qui apprennent la vérité sur Jon Snow, il ne se passe pas grand chose, si ce n’est la préparation d’un plan militaire foireux). Lents et tranquilles, ils ouvrent la porte à ce qui aurait dû être un somment de télévision, une bataille ultra-épique qui devait claquer sa race car portant en elle la survie de l’Humanité (ou du moins de Westeros). On y met un réalisateur qui estime que sa série ne doit être regardée que sur un téléviseur haut de gamme ultra bien réglé ou dans une salle de cinéma, et on obtient un beau foirage ; illisible la plupart du temps, la bataille perd dans son obscurité personnages et mouvements de foule. Avec un final quelque peu décevant du genre « tout ça pour ça? » Et puis je ne parle même pas des choix tactiques foireux effectués par un groupe de gens censés s’y connaître dans le domaine militaire. Après cette énorme bataille, j’avoue que j’avais du mal à voir comment ils allaient enchaîner, même si ce qui reste à conclure est très clair. J’ai bien aimé comme dans la suite les fronts se sont constitués, les alliances plus ou moins de raison se sont solidifiées ou affaiblies. Il y a aussi ce côté têtu de certains personnages (Cersei/Daenerys pour ne pas les nommer) qui les amène à risquer de faire d’immenses conneries et semer un beau bordel. Aspect qui va devenir complètement débile dans l’épisode 5 puisque Daenerys change du tout au tout sans que l’on ait de vraie explication, de vraie évolution ; si cela devait arriver ainsi dans les bouquins, on aurait probablement des centaines de pages prenant d’expliquer l’évolution qui l’amène à ça ; mais ici c’est retourné en deux coups de cuillère à pots puisqu’elle devient exactement le contraire de ce qu’elle a toujours été ; ou comment saboter la construction de personnages bien foutus jusque là. Bon on a droit à de la bonne grosse bataille épique, lisible cette fois, et où on zoome pour se concentrer sur le destin plus ou moins tragique de certains ; l’élagage de personnages principaux accélère. Il ne reste plus grand monde quand sonne l’heure du dernier épisode. Et quel dernier épisode! Si le destin de Daenerys était attendu, j’avoue avoir été surpris par le choix du Roi ; oui ça se tient une fois expliqué mais je ne l’avais pas vu venir ; et du coup Bran sert à quelque chose. Mais ces fins plates, ces personnages qui finalement n’ont pas droit à un bon traitement, il y a pas mal de trucs qui sont les conséquences de ce qui précède, donc douteux.

Des regrets?

Ouais putain cet épisode 3. J’ai beau avoir tenté, essayé, froncer les sourcils, je ne voyais pas grand chose ; et pourtant j’ai une télé pas dégueu et je n’ai pas regardé l’épisode sur un service de streaming à deux balles. En dehors des considérations tactiques faisant passer ces meneurs pour des neuneus profonds, la réalisation de l’épisode ne permet malheureusement pas de donner tout son poids à ce moment si important, ni de rendre justice à ce tournage long et compliqué. Tant de personnages importants qui interagissent sans que l’on puisse distinguer qui est où quand comment. Et puis bon ce duel de regards final entre le Night kIng et Bran, et la mort de cet adversaire qu’on nous fait monter depuis des saisons entières pour le faire disparaître en un coup de cuillère à pot sans jamais avoir d’explication sur ses motivations… Euh franchement on la sent là, la déception? Et pourtant l’épisode avait tout pour être énorme avec une telle bataille! Même chose pour Bran qu’on nous monte en épingle depuis des saisons, avec tout un côté mystique impressionnant, un long voyage initiatique, une transformation pour le rendre plus qu’humain, etc. Et là aussi, tout ça pour ça? Pour ce duel de regard? Heureusement qu’il monte sur le trône à la fin, au moins il aura servi à quelque chose.

Mais aussi le changement d’attitude de Daenerys à l’épisode 5. On peut lui trouver autant de raisons et de motivations que l’on veut, personne ne change comme ça du tout au tout en si peu de temps, c’est juste pas crédible ; non seulement elle détruit tout ce qu’elle s’est construit comme réputation et comme valeurs jusque là, mais en plus elle met sciemment en péril sa domination sur Westeros en se mettant le peuple à dos ; en gros elle détruit son but ultime avant de l’avoir atteint. Je veux bien qu’elle pique sa grosse colère, mais pourquoi ainsi contre tout le monde? Un personnage clé qui s’écroule ainsi en perdant tout crédibilité, ça fait mal. Son destin était tout tracé, ils ne pouvaient pas al laisser en vie. J’attendais Arya à l’assassinant, mais finalement Jon qui s’en mêle donne encore plus de tragique à ce dernier, puisqu’il assassine sa reine, sa tante et son amour en une fois, ouch.

Nan et puis bon se la jouer à ce point-là « Seigneur des Anneaux » avec le bouquin qui raconte tout écrit par un des personnages et qui s’appelle « A Song of Ice and Fire »… J’y croyais pas, je me disais qu’ils avaient pas osé.

Et puis plein de trucs qui sont faits sans raison… genre Arya qui trouve son superbe cheval blanc, et qu’on revoit peu après à pieds connement, les fameux symboles des White Walkers jamais expliqués/utilisés. Gné? Je ne vais pas lister toutes les incohérences de cette dernière saison. Il y en a malheureusement eu suffisamment pour lever la suspension d’incrédulité. Et ça, ça fait mal, quand on disposait d’un univers tellement bien construit qu’il en était très immersif. Même le TGCM traditionnel (« Ta gueule c’est magique ») ne répond pas à ce qu’on voit à l’écran.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.