Game of Thrones – saison 2

Fin de la deuxième saison de Game of Thrones… Avec un petit rappel vers mon avis concernant la saison 1. Toujours aussi bon, voir mieux. En effet, ici pas beosin de tout introduire, on rentre directement dans le vif du sujet. La saison m’a semblé moins longuette que le bouquin, bien qu’il faille quand même attendre pour qu’il se passe réellement quelque chose. Du moins quelque chose de palpable, parce que niveau intrigues et coups fourrés, ça y va. La série repose toujours sur les même base. Prises de vues et effets spéciaux se complètent pour constituer des décors fabuleux. La musique donne une ambiance à couper le souffle, en particulier le thème du générique qui vaut à lui seul son pesant de cacahuètes. Les acteurs y vont à fond et donnent vie à des personnages hauts en couleurs. Le mélange intrigue/action fonctionne bien. La violence est là et le sang coule. On met du cul pour faire plus vendeur. Bref, l’esprit des bouquins est respecté. Cette fois c’est le deuxième tome qui est raconté, mais avec quelques détournements (j’ai du aller vérifier sur le net, parce que justement certains points ne me disaient rien). Du coup, j’ai quand même repris pied dans le monde de Westeros et je peux m’attaquer au troisième livre tout bientôt (va falloir le finir avant la diffusion de la saison 3).

Attention, ce qui suit contient quelques spoilers, donc si vous n’avez pas vu la série et comptez le faire, arrêtez-vous là.

Je vais quand même relever le même petit point noir que sur la saison1… Malgré une augmentation du budget, on sent que celui-ci a ses limites. Il y a plusieurs scènes, en particulier dans les batailles, où on se dit que c’est un peu limite, un peu léger. On a l’impression d’un manque de personnes à l’écran pour rendre le tout aussi grandiose que cela aurait dû l’être. S’il faut continuer avec les aspects négatifs, on a certaines motivations et buts qui restent très obscurs. Typiquement à la fin quand Theon est assommé par ses troupes alors que l’endroit est assiégé, on peut imaginer, conformément à ce qui est dit plus tôt, que c’est pour le livrer aux assiégeants en échange d’un libre passage ; or Winterfell est incendié. On ne sent pas non plus la force qui pousse Stannis à faire assassiner son frère, même si on sait d’où cela vient, le pouvoir de Melisandre reste trop flou.

Mais bon, ce ne sont là que quelques points qui ne doivent pas remettre en cause la série. On est toujours dans le haut du panier. La qualité est franchement au rendez-vous. Les intrigues politiques et tactiques entre les prétendants au trône de Westeros sont solides et sordides. La famille reste une dimension fondamentale, poussant même Catelyn à agir de manière peu réfléchie. Les bastons sont sanglantes et crédibles. Les acteurs sont juste fabuleux, quasi tous. Tyrion est merveilleux, allant jusqu’à donner un panache incroyable lors de son court passage en tant que chef militaire. Cersei est aussi une merveille de duperie et de fausse douceur apparente. Baelish est toujours un superbe faux-cul  amoral. Jeoffrey réussit toujours à nous donner envie de le baffer en rafale. Jeor et Jorah Mormont, Tywinn lannister, Sansa, Arya, Sandor Clegane (quelle sale gueule!), Bronn, Varys, Stannis, tous sont très très bons. Du coup, d’autres semblent un peu en retrait, malgré des prestations pas mauvaises du tout. Je suis un peu déçu par Danearys en fait, j’arrive pas à la sentir comme il faut, elle a des mimiques et attitudes qui ne me semblent pas coller. Jon Snow manque toujours aussi d’un petit quelque chose. Tout comme Theon qui a de très très bons moments puis d’autres où ça retombe.

J’ai passé de très bons moments devant ces dix épisodes qui constituent une saison tendue.

4 réflexions sur « Game of Thrones – saison 2 »

  1. Tout à fait d’accord avec toi. Le générique est génial, c’est bien joué et on est pris dans l’histoire. Je regrette également qu’il faille à chaque fois une ou deux femmes nues pour exciter le geek. Mais bon, sur ce point, je suis peut-être influencé par le fait qu’on a eu droit qu’à une seule scène érotico-gay avant qu’un des deux membres du couple concerné ne soit tué… Qu’ils nous rendent Renly!

  2. Pas vraiment incohérent, juste avec d’autres priorités. Cat c’est LA MÈRE. Ses enfants avant tout et elle est prête à perdre la guerre pour les récupérer.

Laisser un commentaire