Jumanji – Next Level

La sortie du Jumanji de 2017 avait été une très bonne surprise (malgré de grosses craintes). Du coup je suis parti avec plaisir pour regarder cette suite qui s’est avérée dans la même veine et très agréable. A la fin du film précédent, les quatre amis détruisaient la console aux pouvoirs surprenants. Mais voilà, le succès a contraint à une suite et on va donc retrouver la console réparée. Et l’un des potes qui part dans el jeu. Ses amis décident d’y retourner aussi pour aller le sauver. Mais le petit souci c’est que le grand-père de l’un d’eux et son ami se retrouvent projetés dans le jeu. Du coup, si on retrouve les mêmes personnages du jeu, ce ne sont pas les mêmes personnes qui s’y incarnent. On se retrouvent avec les éléments d’une suite : plus de personnages, des nouveautés sur ceux existants, des méchants encore plus méchants que précédemment, et des épreuves encore plus tendues.

On garde le même scénariste-réalisateur, Jake Kasdan, qui garde la même bonne technique pour rendre les envolées épiques d’un jeu vidéo d’aventures. Il a fallu inventer de nouvelles épreuves, de nouveaux décors, de nouvelles cinématiques » et de nouveaux PJs pour y mettre quelque chose de plus que dans le premier. Une vraie suite agréable et tendue comme il faut. A noter que l’on est dans un film familial, mais quand même pas pour les tout petits. C’est vraiment un déchaînement d’action où on enchaîne les grosses scènes avec une sacrée dose d’humour via des punchlines bien senties.

Le personnages super drôle de Dwayne Johson se retrouve ici avec la personnalité d’un vieux papy grincheux et amer interprété hors du jeu par le très bon Danny De Vito ; l’ex-catcheur n’est bon que quand il se moque de lui-même et de son personnage (Baywatch par exemple) et ici encore c’est une réussite qui constitue un vrai ressort comique quand on le met avec cette personnalité. Dans le corps de Kevin Hart, on retrouve la personnalité de papy rêveur de Dany Glover, ancien ami du grand-père cité ci-dessus. Le sportif de service se retrouve cette fois dans la peau de Jack Black pour un gros décalage très sympathique, tandis que la rebelle se retrouve dans le corps de Karen Gillan, comme la première fois. Et les deux autres héros du premier opus, et bien je vous laisse la surprise parce que franchement l’avatar dans lequel s’incarne la bimbo est vraiment un élément comique très bien choisi.

Un gros blickbuster familial d’action et d’humour donc. Bien foutu, intéressant, avec un rythme très soutenu. On ne s’ennuie pas et les choix effectués pour développer par rapport au premier film sont bons. Et cette fois la fin annonce clairement un troisième opus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.