Gemini Man

Un tueur à gages bossant pour une organisation gouvernementale pas très officielle… le meilleur tueur à gages d’ailleurs. D’une précision incroyable. Il décide de prendre sa retraite. Mais ses employeurs ne l’entendent pas de cette oreille et décident de se débarrasser de lui. Difficile d’abattre le meilleur cependant. Alors pour l’éliminer, on va prendre le seul capable de le faire… lui-même, ou plutôt un clone de lui-même, plus jeune. A partir de ce moment, on va enchaîner de l’action et de la baston à grand spectacle…

S’il est dans les cartons depuis 1997 déjà, le scénario de Gemini Man a mis long avant de finalement trouver le chemin de sa concrétisation. Réalisateurs et acteurs se sont succédés dans l’idée de le faire avant que finalement Ang Lee (Tigre et Dragon, Hulk,…) ne se mette pour de bon derrière la caméra. Il a cherché à donner à ce film d’action une certaine esthétique et c’est vrai que le tout est bien chorégraphié. On a de l’action pure, mais bien foutue, bien mise en scène, bien pensée, avec des scènes qui claquent et des moments bien épiques, même si complètement improbables. A noter que le film a été tourné en 120 images par seconde, ce qui ne change pas grand chose pour un œil standard. Mais il semblerait ue cela améliore surtout l’expérience 3D ; je l’ai vu en 2D donc je ne peux pas juger de la chose.

Devant la caméra on se tape un double Will Smith (Le Prince de Bel-Air, Bad Boys, Independance Day, Men in Black, I Robot, Bright, Aladdin,…) qui tient ainsi le film sur ses (quatre) épaules. Il y a le Will d’aujourd’hui et sa version numériquement rajeunie mais quand même jouée par lui, et qui nous ramène quelques années en arrière. Au-delà de l’aspect technique impressionnant, on a aussi droit du coup à une bonne prestation de l’acteur en grande forme qui arrive ainsi à jouer le même personnage à deux âges bien différents. A ses côtés, on a Mary Elizabeth Winstead (Die Hard 45, Death Proof, Scott Pilgrim, The Thing, Swiss Army Man, 10 Cloverfield Lane,…), Clive Owen (Sin City, Les Fils de l’Homme, Shoot’Em Up,…), ou encore Benedict Wong (Moon, Prometheus, Dr Strange, Annihilation,…). Un casting bien rôdé et au taquet pour tenter de donner du corps à des personnages malgré tout assez fins et clichés.

On se retrouve avec un scénario assez simple, sans grande originalité. Le truc du tueur qui doit se tuer à différents âges, c’est du déjà vu (comme dans le très bon Looper). Mais Gemini Man reste un bon film d’action bien foutu et bien réalisé, avec de jolies images et des scènes vraiment impressionnantes. Et puis bon, retrouver Will Smith avec son apparence de l’époque Bel-Air, ça fait toujours sourire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.