Looper

J’ai récemment regardé ce film au sujet duquel j’avais entendu beaucoup de bien ; et puis les bandes-annonces m’avaient aussi fait saliver. Ben ouais, y’a pas à dire, Looper c’est de la bonne came, dans le genre SF-actio-thriller avec sa tentative pas trop mal réussie de s’amuser du voyage dans le temps (sujet hautement casse-gueule s’il en est). Looper se déroule quelque part dans un futur pas trop éloigné, en 2044. Un monde quand même suffisamment semblable au nôtre pour nous plonger à fond dedans, mais avec aussi suffisamment de différences pour que l’on comprenne bien que c’est de la SF. Trente ans plus tard (en 2074 donc), le voyage dans le temps existe ; mais il a été déclaré illégal. Cette technologie n’est donc utilisée que par quelques riches criminels qui en ont un usage précis : envoyer des gars à éliminer dans le passé en 2044, à un moment bien précis, moment auquel attend un looper qui va juste abattre la cible et faire disparaître le corps. Ces loopers sont plutôt bien payés et mènent la belle vie, avec alcool, drogue et filles, une vraie vie de criminel quoi. Joe est l’un d’eux, et il bosse bien. Jusqu’au jour où il se rend compte que sa cible c’est lui-même ; le Joe de 2074 envoyé dans le passé pour y être buté. Bien entendu il y a là derrière une histoire de machination, de complot, d’arnaque, un truc un peu tordu comme il faut. Mais ce serait dommage de trop vous en dire. Retenez seulement que Looper est plus qu’un bête film d’action et que son scénario mérite un tout petit peu qu’on réfléchisse pendant le visionnement.

Looper détonne déjà par son côté SF crédible dans notre monde pas tout-à-fait mais presque. On n’est pas dans la hard science à des années-lumières de la Terre, on est vraiment dans un monde qui pourrait être juste, qui sonne juste en tout cas. Où finalement les choses n’ont pas tant changé que cela. Il y a ces mutants, ces telekinetics, capables de quelques tours de passe-passe (voir plus pour certains) de type magique. Mais rien de franchement décalé, et ça passe bien, on se sent vite happé dans l’univers, on rentre dedans sans longue phase de préparation.

Ce film a aussi une très bonne utilisation du voyage dans le temps. Non il n’est pas utilisé à but scientifique ou pour satisfaire une curiosité personelle bien placée. Nan c’est juste un truc de criminels qui veulent commettre le meurtre parfait en s’assurant que le cadavre disparaisse complètement. Ils ont tout bien organisé, envoyé un des leurs dans le passé pour gérer le truc. Ils livrent le payement avec la victime à chaque fois. Et il y a même un système de mise à la retraite des loopers. Une boucle fonctionnelle et efficace. Et puis il y aussi le jeu des effets du voyage dans le temps quand deux versions de la même personne se retrouvent à la même époque. Torturez la version jeune d’un homme, coupez-lui des morceaux, gravez des trucs sur sa peau, vous pouvez directement en observer les effets sur sa version plus âgée un peu plus loin. J’aime beaucoup l’utilisation de ceci. Bon, comme toujours, le voyage dans le temps est un sujet casse-gueule parce que on tombe très facilement dans les erreurs qui ne pardonnent pas et nécessitent de vraies pirouettes scénaristiques. On ne va pas dire que Looper en est exempt, mais il s’en tire haut la main, bien mieux que la plupart des films qui en traitent. Les divers avenirs possibles qui se mêlent, celui ayant amené au vieux Joe et celui qui peut advenir, etc. Tout cela est joliment amené sans trop de réflexions pseudo-scientifiques à deux balles, bien traité, et plutôt solide (c’est rare).

La réalisation du film est bien emmenée. les passages d’action sont vraiment sympas et maîtrisés. Y’a 2-3 longueurs quand même, mais rien de franchement grave. J’aime beaucoup le ton, la lumière, les couleurs. Il y a ce contraste entre les scènes de ville et de campagne aussi. Attention, quand ça bastonne, 4a rigole pas. Les loopers ont de gros guns, et ça saigne. Y’a même des passages bien craignos. C’est pas un film de fillettes, comme on dit. Le tout avec des acteurs qui y vont bien et se donnent. Bruce Willis et sa version jeune Jospeh Gordon-Levitt (avec petit maquillage pour mieux ressembler au papy de l’action), ils sont biens. J’aime aussi beaucoup la prestation du petit Pierce Gagnon, envoûtant dans son rôle bien particulier. Quelques jolies filles pour faire bien (Emily Blunt et Piper Perabo), un bon rôle de tête-à-claque assumé pour Paul Dano, et un méchant qui a de la gueule avec Jeff Daniels. Bref, une belle galerie de personnages sympas.

Y’a pas à dire, ça fait toujours plaisir d’avoir de la bonne SF réfléchie et couillue, bien foutue. Ce film est une réussite, et je ne peux que le conseiller.

 

2 réflexions sur « Looper »

  1. Pas terrible ce film, je me suis ennuyé à le regarder, la fin est prévisible, un voyage dans le temps pour tuer ces ennemis, cela rappelle un peu Timecop, la différence, eux envoyé dans le passé la personne a tué, d’accord pas de cadavre mais cela n’empêche pas la disparition, on a déjà eu des procès sans cadavre, cela n’empêche pas une condamnation, c’est pourquoi je n’adhère pas à l’histoire.
    Puis cela fait partie des films de Bruce Willis qui aurait mieux fait de ne pas faire, en face de lui un acteur sans trop d’émotions, pas très expressive, drôle de choix de l’avoir pris.
    A voir une fois pour se faire une idée pour passer rapidement à autre chose.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.