Le Voyage du Dr Dolittle

Royaume-Uni, époque victorienne. Après avoir œuvré pour le bien de tant de gens et d’animaux (avec qui il a la capacité de pouvoir discuter), le Dr Dolittle vit reclus et loin des Hommes. Mais la reine malade va le sortir de sa tanière en lui demandant son aide. Poussé par un jeune homme fasciné, Dolittle va entreprendre un fabuleux voyage, suivi de ses plus proches compagnons animaux, pour trouver un remède et découvrir la vérité là-derrière. Il lui faudra affronter des éléments de son passé qu’il aurai préféré éviter.

Si les films avec Eddie Murphy avaient marqué à l’époque (franchement il y a de quoi se payer une bonne barre de rire pour les enfants), j’ai appris récemment qu’ils étaient assez éloignés du concept des livres (en apprenant au passage qu’il y avait des livres à l’origine de ce personnage). Il paraîtrait que ce film se rapproche davantage de l’ambiance d’origine. On a ici affaire à un film d’aventures, un grand voyage de par les mers avec des actes héroïques, du suspens, de l’action, des grands méchants, des retournements de situation, de la bagarre et de l’émotion. Tous les ingrédients d’un bon film familial, pour un résultat très agréable.

Réalisateur et scénariste, Stephen Gaghan (Syriana) nous livre un joli film aux belles images, avec surtout une très bonne maîtrise des effets spéciaux pour donner vie à ces animaux. Franchement le truc est suffisamment réussi pour rendre le tout crédible, pour que l’on plonge dedans et que l’on ait la nécessaire suspension d’incrédulité. Alors oui on est devant un film très familial avec son lot de « oh ben ça alors », « ah ben quelle surprise » ou autres « donc c’était lui le méchant », mais franchement ça marche quand même. La sauce prend, plutôt bien même, avec une action rythmée qui n nous laisse pas le temps de trop réfléchir (les rares moments plus calmes permettant en fait de mieux cerner les personnages).

Le film repose énormément sur les épaules de Robert Downey Jr (Tueurs Nés, Kiss Kiss Bang Bang, Tonnerre sous les Tropiques, Avengers, Sherlock Holmes,…) qui se lâche et cabotine pas mal dans la peau de ce Dr Dolittle complètement barré. Son contact avec les animaux fonctionne bien, et c’est important pour tenir le film. A ses côtés, on notera Antonio Banderas (El Mariachi, Desperado, Machete Kills, Expendables 3, Bob l’Eponge,…), Michael Sheen (Underworld, Slaughterhouse Rulez, Good Omens,…), Harry Collett, Kasia Smutniak, Carmel Laniado, ou encore Jim Broadbent (Hot Fuzz, Indiana Jones, Harry Potter,…) Un joli casting soutenu par des doubleurs vocaux pour les animaux qui tiennent bien la route (j’ai vu la vf, très sympa, et les noms de la vo placent la barre assez haut).

Un film familial très agréable, plein de bons moments et plutôt bien foutu. J’aime, on a passé un très bon moment devant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.