Walkyrie

Avec l’absence de Damien parti en vacances, on a varié les plaisirs et on en a profité pour se faire des séances ciné « pour grands » (aucun sous-entendu graveleux là-dedans)…

Walkyrie, c’est la grosse production US avec Tom Cruise… et sans grand suspens : Tout le monde connaît la fin, puisqu’il s’agit là d’un film traitant de l’un des attentats ratés sur Hitler. Et pas par un quelconque pays des Alliés. Non, il y avait aussi des allemands refusant ce qu’Hitler proposait. Même dans les hautes sphères. C’est là le grand truc de ce film. Rappeler qu’être allemand sous le joug nazi ne voulait pas dire être nazi. Que ce n’est pas l’Allemagne qui est à blâmer, mais une part de ses habitants. Sans doute un appel du pied dans notre société contemporaine, ou en tout cas cela rappelle que les généralisations, c’est le mââââl. Bref, un excellent fond dans ce film.
On se retrouve donc à suivre le colonel Stauffenberg, officier allemand rêvant d’une Allemagne forte et respectée, et n’acceptant pas Hitler à la tête de son pays. Suite à certaines remises en question, il est envoyé en Afrique. Gravement blessé, de retour en Allemagne, il va rejoindre les rangs d’une coalition rebelle. Leur but? Assassiner le führer. Pas évident. C’est là que repose l’action du film : la mise en place du plan, son application, les découvertes de ses défauts (aucun plan ne se déroule sans accroc). La tension monte, l’intrigue se construit, les alliances et trahisons se montent.
L’ensemble est froid, dur. Pas de couleurs gaies, on est dans une ambiance qui fait très « 3eme reich » avec toute la noirceur que l’on peut en tirer. On est en plein dedans. Tout y est. A noter aussi que l’interprétation est à la hauteur pour nous faire coller au truc. En particulier Tom Cruise qui, malgré tout ce qu’il représente hors écran, reste un acteur de bon calibre ; quand on lui donne le rôle adapté. Et là, Stauffenberg, il le tient bien. Un grand bravo. Un bon film, un bon moment. J’ai bien aimé. Et pis bon, Bryan Singer aux manettes, ça a du bon…

Laisser un commentaire