Catwoman

Ca passait à la télé, je me suis dit « allons-y » sans grande conviction. Erreur…

Catwoman pour moi, c’est le souvenir de comics très cools, quelques émois de pré-ado, des histoires sympas, etc. Que de bons souvenirs. Pourquoi j’ai risqué de foutre en l’air ces souvenirs avec ce truc? Le film Catwoman est donc totalement à éviter. Beurk. Déjà on n’est plus dut tout dans le background officiel de Catwoman. Franchement le coup de la fille qui crève et à laquelle un chat redonne la vie combinée à de nouveaux pouvoirs d’enfer trop cools, ça le fait pas. Mais alors pas du tout. Si on ajoute à ça le manque total d’originalité du scenario autour de ça (oh les vilains industriels qui ont un secret que le public ne doit pas connaître), ben ça casse pas une seule patte au moindre petit caneton du coin. Mais bon, des films dont le scenario tient sur la tranche d’une feuille de PQ, y’en a des sympas, quand c’est bien réalisé. Et ben là même pô. Pitof (déjà, quel nom!) aime les grands plans impossible à faire ou alors seulement avec de groy moyens d’hélico et autre. Du coup il nous assène des plans faits uniquement à l’ordi au kilomètre. Et mal foutus en plus. Quand on voit son parcours en tant que responsable d’effets spéciaux, on pourrait s’attendre à mieux. mais là non, j’ai eu la très nette impression de passer devant une (mauvaise) cinématique de jeu video pendant la plus grande partie du film. Yeurk. Ah j’oubliais, la musique ; mauvaise, pas adaptée, de la soupe au kilomètre.

Bref, ça faisait longtemps que j’avais pas vu un truc aussi mauvais.

2 réflexions au sujet de « Catwoman »

  1. Je vais sans doute te faire peur, mais moi, j’avais bien aimé Catwoman, mais principalement parce que je l’avais vu peu après Spiderman 2, que j’avais détesté avec une intensité plus forte que l’éclat de mille soleils.

    Et aussi un peu parce que Halle Berry, quoi, merde!
    (En plus, elle a osé allé recevoir son Razzie Award et en a profité pour dauber le reste de l’équipe.)

Laisser un commentaire