Pitch Black

on m’avait dit beaucoup de bien de ce film, et j’ai donc sauté sur l’occasion de le voir l’autre jour…

Pitch Black est un film de SF qui nous narre les aventures d’un groupe de survivants d’un crash de vaisseau spatiale sur une planète pas super amicale. Dans le tas,e n particulier, un prisonnier très dangereux, en transfert, un certain Riddick, escorté par un représentant des forces de l’ordre. Rapidement, on découvre qu’il n’y a pas de traces de vie… excepté quelques créatures visiblement très méchantes et agressives et affamées dans les sous-sols ; créatures qui ne sortent pas à la lumière. Quand notre fine équipe découvre un camp humain abandonné, ils se posent des colles, jusqu’à apprendre qu’une éclipse totale et prolongée va bientôt arriver… avec tout ce que ça implique par rapport aux fameuses créatures nocturnes du sous-sol. Et c’est là que le suspens et la tension monte. On notera que le hasard fait bien les choses, puisque le fameux Riddick, en plus d’être un bon gros balaise super entraîné au maniement des armes, costaud, et tout, il a une modification de ses yeux qui l’aveugle en pleine lumière mais lui permet de très bien voir de nuit. Dingue ça! On peut dire que notre équipe a de la chance alors. Le film va donc virer de l’aspect SF plus vers une histoire de type « survival » avec le suspens de l’ennemi trop puissant et nombreux pour être vaincu et du « est-ce qu’ils vont s’en sortir? ». Ou plutôt « comment vont-ils s’en sortir? » et surtout « qui? » ; bon, sur cette dernière, on peut se faire assez rapidement une idée.

J’avais lu à divers endroits qu’il s’agissait là d’un bon film de SF et tout. Alors qu’en général j’ai quand même de la peine à partir sur l’idée d’un « bon film » quand y’a Vin Diesel au générique (c’est pas parce qu’on est rôliste qu’on fait un bon acteur). Mais bon,c ‘est pas si transcendant du tout. Vin Diesel reste le monolithique super grosse brute qu’il sait bien faire sans trop de finesse. A la limite,s on changement d’attitude final casse le truc, je l’aimais bien moi en vrai égoïste de merde qui pense à sauver sa seule peau (désolé si je vous spoile un peu le scenar, mais bon on peut pas dire que l’histoire soit d’une complexité effarante ni fondamentalement surprenante). Donc voilà, rien de terrible au niveau des acteurs. Quelques idées sympas même si déjà vues et pas fondamentalement originales (les bestioles qui sortent la nuit avec une éclipse par exemple). Y’a l’aspect des trois soleils de la planète, bien rendu par des filtres et des couleurs différentes, l’ambiance change suivant lequel éclaire les lieux.

Mais bon, au final, c’est juste un film d’action, de survival, sans rien de vraiment terrible. Une fin convenue ne vient même pas pimenter le truc. Mais bon, on m’a aussi dit que c’était une intro pour les Chroniques de Riddick qui semble être bien au-dessus, alors je me laisserai quand même tenter. Parce que des films de SF y’en a pas tous les jours, et qu’on peut toujours tomber sur des éléments intéressants.

4 réflexions au sujet de « Pitch Black »

  1. Ce film est vraiment mauvais, par contre je te conseille vivement la suite « The Chronicles of Riddick », qui est pas mal du tout
    ciao
    sylvain

  2. mauvais, mauvais, faut pas exagérer… Pitch black c’est un film très petit budget à la base, et le perso de Riddick est pas si monolithique ça à mon sens, d’ailleurs on a tendance à encenser plutôt Pitch Black que les Chroniques… Disons que les Chroniques développent l’univers, qui fait quand même furieusement penser à Fading Suns… et puis y a quand même une réplique culte dedans que tout geek roliste se doit de connaître…

Laisser un commentaire