Saw II – V

Voilà, j’ai continué malgré la mise en garde sur mon billet concernant le premier Saw…

J’avais donc découvert avec un certain plaisir Saw, qui allait pas mal plus loin que ce que j’en pensais, et ce malgré l’aspect un peu gore et malsain qui s’en dégageait par moments. Afin d’être au clair avec la sortie de Saw VI (de Francfort) et l’annonce de Saw VII (de l’arssidussesse), j’ai continué… Bon, alors pour un commentaire global, c’est toujours aussi gore et malsain. Scénaristes et réalisateurs semblent détenir une inventivité cruelle dès que l’on aborde le sujet des machines à faire mal. Les pièges (ou jeux, c’est selon) sont parfois vraiment très durs, en particulier les originaux de Jigsaw qui laissent toujours une porte de sortie, selon la règle qu’il s’est fixée ; mais le choix est souvent terrible. Franchement ces types sont de très grands malades. Et puis y’a l’autre classique de Saw : les gros twists à la fin de chaque film, qui reviennent sur tout et permettent de tout revoir autrement, même s’ils sont parfois un peu capillotractés ; ou à l’opposé un peu simplistes, comme celui du 5, que l’on voit venir comme uns semi-remorque tous feux allumés et klaxon au max.

Pour revenir sur l’histoire, les épisodes 2 et 3 sont encore sympas. Moins que le premier certes. On ne va pas aussi loin dans la psychologie des victimes. On ne plonge pas autant dans l’âme des gens. Le premier déroulait sur tout un film une situation unique, avec quelques flashbacks sur d’autres moments, mais courts. A partir du 2, on accumule les « jeux » menés par le tueur Jigsaw. L’augmentation du nombre de victimes permet de moins se concentrer sur elles et de moins développer. Dommage. Plus de gore, plus de violence, peut-être moins de de dureté en même temps. Restent que ces deux épisodes forment une boucle avec le premier, un tout cohérent, construit. On a un début, un milieu, une fin. Les pièces s’assemblent, le tueur a des motivations, un passé, une personnalité, les gentils sont là aussi, crédibles. Bref, c’est pas mal du tout et ça tient bien la route. A partir du 4, ça commence quand même à partir en couille. On se retrouve avec un assemblage de mélanges d’histoires, de flashbacks, de mélanges temporels, y compris avec les autres films et franchement ça s’embourbe un peu. Quand on rajoute les personnages du 5, on commence à avoir une usine à gaz qui ne semble plus savoir où elle va, qui n’a plus d’autre but que de s’auto-alimenter ; à moins que ce ne soit pour faire tourner la machine à dollars pour remplir les poches des producteurs. Ca sent la commande rajoutée ne cours de route à plein nez et ça devient totalement déséquilibré par rapport au reste. Dommage.

Bref, je conseille toujours le 1er. Si vous tenez le choc, penchez vous avec intérêt sur les 2 et 3. mais après ça devient très dispensable. Sauf si vous avez une passion certaines pour le développement de pièges affreux.

2 réflexions au sujet de « Saw II – V »

  1. Bonjour. Je tiens à dire que je ne suis pas d’accord avec vos commentaires même si je comprend votre point de vue. Simplement Saw est une saga qui nécessite de la voir plusieurs fois étant donné que nombre de détails ont leur importance. Le dénouement final où on comprend tout arrivera dans SAW VIII, un épisode qui nécessitera d’avoir vu les précédents. Et puisque je parlais détails, regardez bien le tout début de SAW II… qui suppose un retour du Docteur Gordon!

  2. Je trouve justement le tout un peu trop tordu pour que ça se tienne. Cela ne donne pas autant cette impression que tout est voulu depuis le début. Pour moi les 3 premiers se tiennent encore bien, mais le reste sent le rajouté. Par contre, je vais quand même continuer à voir la suite, d’autant plus si le 8 s’annonce ainsi. Mais les regarder plusieurs fois et les revoir? Pfiouh, dur, limite malsain tellement c’est cruel. Merci en tout cas pour ce point de vue et cet éclairage, on en reparlera quand j’aurai tout vu alors, peut-être que je changerai d’avis.

Laisser un commentaire