Dollhouse, saison 2 + Epitath One & Two

Suite et fin de cette série abattue en plein vol et qui aurait mérité bien mieux…

J’avions bien aimé la première saison… Et du coup je me suis jeté sur cette seconde saison pleine de promesses, puisque la dernière et qui devait donc tout expliquer et tout contenir. Bon ben c’est toujours aussi sympa. On sort complètement du début de la série avec « l’engagement de la semaine » pour partir à fond sur l’aspect conspiration. La corporation pharmaceutique derrière la dollhouse, les autres dollhouses, l’avancée technologique, le rôle spécifique de Echo, etc. Miam, le tout prend du galon et s’envole. Mais tout va trop vite. Dernière saison oblige, Whedon a du caser un peu tout pour boucler le truc, et on sent bien que ça s’enchaîne un peu à l’arrache. Ca va vite, trop vite, en particulier par rapport à la première saison qui avait démarré très peinarde. Du coup on se dit que tout se temps perdu en début de saison 1 aurait pu permettre de développer un peu le bouzin pour arriver à cette saison qui me laisse sur ma faim.

C’est plein d’excellentes idées. La technologie utilisée et le but recherché sont juste terribles. L’évolution de Echo est très intéressante. Tout comme pour Topher qui devient encore plus mieux. Les sales coups et les poignards dans le dos sont légions, et on est face à pas mal de retournements de situation. Mais au final, le tout se tient. Sauf que ce tout aurait mérité une présentation plus allongée, plus détaillée parce que là c’est quand même fouilli par moments. C’est au moment où la série montre son potentiel qu’elle doit s’arrêter. Vraiment dommage. D’autant que, du coupè, tout n’est pas expliqué et y’a des trucs qui manquent.

Reste que ça vaut vraiment, mais alors vraiment la peine de la regarder. Ca fourmille de bonnes idées. Les acteurs sont toujours aussi sympas, et le tout est rondement mené.

Et puis y’a ces deux épisodes, Epitath One et Epitath Two qui concluent chacune des saisons. pour ma part, j’ai enchaîné les deux saisons avant de regarder ces 2 épisodes. Sympa. Le premier, qui concluait la première saison quand on pensait la série déjà morte, donne une vision de l’avenir possible selon l’utilisation faite de cette technologie. Et c’est pas tout rose. Mais très intéressant comme concept. On y trouve quelques scènes de la saison 2, mais surtout quelques incohérences avec celle-ci. Rien de traumatisant, mais on sent qu’il y a un décalage. Puis Epitath Two, suite du précédent dans ce futur, une sorte de final grandiose et messianique de la série… De très bons moments dans l’ensemble

Dommage du peu.

Laisser un commentaire