Les Chroniques de Riddick

Et voilà, suis passé par la suite de Pitch Black

Dans ce film, on retrouve notre Riddick, quelques années après les événements de Pitch Black. C’est toujours un criminel en fuite, un meurtrier sans foi ni loi poursuivi par des chasseurs de primes qui ne font pas le poids, malgré un attirail conséquent. Je rappelle : Riddick est un putain de gros balaise. Le genre de super-héros survivant à tout qu’il fait passer Jack Bauer pour un rookie à deux balles. Ce type est plus fort et plus malin que tous les autres réunis. En gros, le voilà mêlé sans le vouloir au problème des Necromongers, une sorte d’immense armée sacrée et sectaire qui détruit les planètes visitées comme je mange des tartines à chaque p’tit déj. Du genre qui rigolent pas. Certes, Riddick, avec tout son côté mauvais garçon, veut envoyer balader cette histoire. Mais finalement les seules personnes dans l’univers à qui il pourrait vaguement tenir vont s’y retrouver aussi et du coup il va devenir suffisamment énervé pour aller casser du Necromonger par paquets de douze. A cela va s’ajouter toute une mythologie du passé de Riddick, de son origine, avec une sorte de prophétie comme quoi c’est son rôle après tout de buter le grand chef des Necromongers.

Avec tout cela, on obtient un film de SF qui se lâche, qui claque dans tous les sens, plein de bastons et de gros effets, et d’explosions. La profondeur et le scenario, ça reste très restreint. Surtout que c’est pas la grosse brute de Vin Diesel qui va apporter finesse et subtilité avec son jeu d’acteur carré et limité ; tout rôliste qu’il soit, j’ai de la peine quand même (je note sa nomination aux Razzie Awards 2004 comme pire acteur pour ce film justement). Mais bon, dans l’ensemble c’est sympa. Y’a clairement un autre budget que pour Pitch Black, et on sent qu’ils se sont lâchés. Ils se sont même fait plaisir, y’a de bons gros moments biens énormes. C’est bien divertissant et sympa. Y’a de jolies scènes d’action, quelques belles trouvailles (la course à la surface de la planète prison ou les mouvements boostés du chef des Necromongers, par exemple). Mais je reste quand même sur ma faim. Je sais pas, je m’attendais à mieux… sans doute parce que j’avais lu pas mal de fois que c’était très bien. Mais non, là on va trop loin dans l’aspect super-héros de Riddick, je crois que c’est ça qui me gonfle le plus. Ce personnage est juste au-dessus de tout. C’est too much quand même. Allez, pour une soirée sans réfléchir devant un film de SF ça va, on lui demande pas plus… Dispensable.

2 réflexions au sujet de « Les Chroniques de Riddick »

  1. Je viens de lire qu’il aurait signé pour le troisième volet de la saga…

  2. Il semblerait oui. Je crois qu’il se fait plein de sous sur des contrats actuellement pour produire ce 3eme ; qui sera en fait un 4eme vu qu’il y a un film d’animation entre Pitch Black et Les Chroniques

Laisser un commentaire