Camelot

On continue avec les petits jeux de société simples, et cette fois l’honneur revient à Camelot

Découvert l’été passé pendant les vacances, ce jeu est un petit jeu de cartes sympathique sans prise de tête et sans prétention. J’ai été tout de suite sous le charme du design, coloré, amusant, avec de belles illustrations de chevaliers. Déjà, ça part bien.

le jeu ensuite… ben les cartes représentent des chevaliers sur fond de couleur, 5 en tout, avec des valeurs différentes. On notera aussi les cartes blanches, dites cartes de soutien. On commence la partie avec 8 cartes en main. A son tour, un joueur commence par piocher une carte (sauf le premier du tournoi qui annonce la couleur du tournoi avant de tirer) puis il joue devant lui. Le premier joueur donc choisit une couleur pour ce tournoi et les joueurs doivent utiliser pendant cette ronde des cartes de cette couleur et/ou des cartes de soutien (qui peuvent être utilisées sur n’importe quel tournoi). Donc, on choisit la couleur et on pose. Le joueur suivant pose une ou plusieurs cartes de manière à ce que son total soit supérieur à celui du jouer précédent. Et ainsi de suite. Si on pose des cartes, notre total doit être le plus élevé de la table.

A tout moment, on peut décider de se coucher, de ne plus participer au tournoi en cours ; soit parce que l’on n’a pas les cartes pour atteindre un total suffisant, soit par choix tactique de se coucher à ce moment-là. Lorsqu’un jouer se retrouve seul , que tous les autres joueurs se sont couchés, il gagne un jeton de la couleur du tournoi qu’il a remporté ; à noter qu’en gagnant un tournoi de couleur violette, on peut prendre un pion de n’importe quelle couleur. On ne peut avoir qu’un pion de chaque couleur. Le vainqueur est celui qui obtient les 5 jetons, un de chaque couleur (ou 4 jetons de couleurs différentes à 4 ou 5 joueurs).

A noter encore l’intervention de cartes « action » qui peuvent changer la donne et faire des sales coups, genre obliger à défausser des cartes, voler des cartes aux autres, changer la couleur du tournoi en cours, etc.

Un peu de tactique, pas mal de hasard, et des mécaniques très simples pour un jeu facile et accessible. En 2 minutes on le prend en main et on joue. Même avec des enfants (à nouveau, le mien n’a eu aucun problème à s’y mettre dès 6 ans). Parties pas trop longues. Bon, c’est pas non plus une grosse merveille et ce jeu a une tendance à devenir un peu répétitif si on en abuse. Mais ça détend et c’est franchement agréable.Un jeu pas prise de tête…

Fiche Tric-Trac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.