Livide

Je vous ai parlé récemment du sympathique A l’intérieur de Julien Maury et Alexandre Bustillo, en finissant sur mon intérêt pour regarder leur film suivant, Livide. C’est chose faite. Dans ce film, on suit les pas de Lucie, une jeune fille qui fait un stage avec une infirmière à domicile et se rend avec elle chez des personnes âgées pour leurs traitements. Le tout se déroule sur fond d’enlèvement d’enfants dans la région. Elles vont aussi visiter la grande demeure d’une ancienne danseuse, professeure de danse perfectionniste, qui ne vit plus que sous respirateur et dans le coma, sans famille depuis le décès de sa fille. Lucie entend les ragots sur le trésor que la danseuse cacherait dans sa demeure et en parle à son mec. Avec le frère de ce dernier, ils vont pénétrer de nuit par effraction dans le manoir afin de trouver le trésor. Ils vont tomber sur des choses bien moins sympathiques…

On retrouve ici les bases de classiques du film de vampire, avec la grande maison et tout, mais traitées sur un ton différent de ce dont on l’habitude. A nouveau, le film de genre français cherche cette différence, se place autrement, offre un traitement particulier. Et franchement c’est bien. On sort des carcans habituels.

Et pourtant les réalisateurs reprennent parfaitement les canons quais incontournables des scènes d’angoisse. La visite du manoir est une pure réussite de montée d’adrénaline et de tension intenable. Les effets de lumière, les mouvements, les angles de caméra, la photographie, la bande-son, tout participe parfaitement à faire grimper le suspens. C’est parfaitement maîtrisé. De même les scènes violentes, gores, reprennent aussi les grandes idées qui font leur réussite.

Par contre sur le fond on est dans autre chose que le classique américain du genre. Autant le passé des protagonistes que leurs motivations sont vraiment intéressants (avec de très bons flashbaks). Je pense aux méchants là surtout, parce que les jeunes sont eux assez classiques ; surtout les deux mecs ; Lucie va elle pas mal évoluer, et le retournement de situation va donner une dimension tragique et douloureuse au film.

Un petit mot sur les acteurs… La jeune Chloé Coulloud fait une très bonne performance dans le rôle de Lucie, un personnage ambivalent, profond, pleine d’émotions, pas évident à rendre. On retiendra les performances aussi des stars de service… Bétraice Dalle (déjà au programme de A l’intérieur) fait une courte mais remarquée apparition, tandis que de son côté Catherine Jacob est parfaite dans un rôle à contre-courant de ce dont on a l’habitude. A noter aussi que la fameuse prof de danse est interprétée par une danseuse, la célèbre Marie-Claude Pietragalla qui signe elle aussi un très bon résultat. Ce casting féminin réussi met un peu en retrait les hommes ; à croise que ces réalisateurs sont vraiment portés sur les rôles féminins (cf A l’intérieur aussi). Les deux rôles masculins s’en sortent, mais restent éclipsés. Dommage.

Livide est un film réussi. Angoissant, dur, cruel, violent. Dans son genre, il atteint parfaitement son but. Je reste plus dubitatif sur la toute fin. Pas que je sois un inconditionnel du happy end (loin de là), mais c’est plutôt qu’elle semble un peu bâclée, plantée là parce qu’il fallait une fin à l’histoire. Autant les réalisateurs se sont magnifiquement attachés à toute la partie centrale du film, autant cette fin me laisse sur ma faim.

C’est donc une bonne réussite, un film que j’ai bien apprécié. Quelques éléments encore à fignoler (comme la fin), mais globalement c’est vraiment bien foutu. Angoissant à souhait. J’attends avec impatience les prochaines réalisations de ces messieurs (je vois que le prochain truc prévu, c’est dans The Theatre Bizarre 2).

Laisser un commentaire