Silent Hill

silent-hill-version11-movie-posterN’étant pas consoleux à l’époque, je n’ai pas vraiment tâté des jeux Silent Hill. Ce qui ne m’empêche pas d’en avoir beaucoup entendu parler et de m’être un peu intéressé à ce dont il retourne. Comme l’adaptation ciné semblait être l’une des rares valables dans le monde du jeu vidéo, je suis allé y jeter un œil pour voir, avec des attentes différentes donc de celles des fans des jeux. Et je dois dire que je n’ai pas été déçu.

Rose et Christopher da Silva ont une fille adoptive, Sharon. cette dernière est sujette à des crises de somnambulisme lors desquelles elle parle d’un endroit nommé Silent Hill. Contre l’avis de son mari, Rose emmène Sharon là-bas, espérant guérir la petite.Poursuivie par une policière, Rose aura un accident de voiture en bordure de la ville. A son réveil, sa fille a disparu et elle va se s’enfoncer dans les rues sombres, vides et glauques dans l’espoir de la retrouver. Elle s’y trouvera confrontée à de terribles créatures sorties tout droit de l’enfer. La folie des hommes et des esprits ayant transformé la ville en terrain de jeu des forces du Mal. De son côté, Christopher tentera de retrouver les traces de sa femme et de sa fille.

S’il faut bien reconnaître une qualité au film, c’est sa capacité à poser une ambiance sourde, glauque, dérangeante et malsaine. Et je crois que là réside l’un des points importants des jeux Silent Hill. Ça et le fameux brouillard (dû tout d’abord à des restrictions techniques sur console) lui aussi bien présent dans le film. Il faut dire que Christophe Gans il s’y connaît en ambiances ; Crying Freeman et Le Pacte des Loups en sont de bons exemples. Alors oui Silent Hill c’est un film oppressant, à l’ambiance lourde, et c’est franchement réussi. Aussi bien dans les scènes de vide où on sent que quelque chose va arriver que dans celles où on découvre réellement les créatures cauchemardesques très bien réalisées.

Avec des acteurs qui s’en sortent plutôt bien (impressionnante Jodelle Ferland, le plaisir de retrouver Kim Coates, …) et un scénario qui tient la route même si assez convenu, Silent Hill m’a fait passer un bon moment. C’est rare dans les adaptations de jeux vidéo, et donc je ne peux que vous encourager à le voir.

Et puis il y a un autre truc qui rend ce film exceptionnel (attention spoiler) ; il botte en touche la tradition sur le devenir de Sean Bean, ce qui m’a réellement surpris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.