Les Minions

Les_MinionsCes petits personnages jaunes ont marqué le film Moi, Moche et Méchant (et le 2 aussi) de leurs empreintes pleines d’humour ; comme dans beaucoup de films d’animation, les personnages secondaires humoristiques s’avèrent un pan important de la réussite. C’est le cas ici. Franchement les minions m’ont toujours fait marrer et m’ont toujours plu. Leur succès a été tel qu’un long-métrage leur a été consacré (avec l’avalanche de produits marketing qui convient).

On remonte aux origines des minions et on les retrouve dès leurs débuts. Leur instinct les a toujours poussés à chercher un maître, le plus méchant possible, et les premiers moments du film égrènent les mêmes images délirantes de la bande-annonce sur leur passage dans l’histoire (dinosaures, Napoléon, Egypte antique, Dracula, etc.) Leur maladresse leur a fait perdre pas mal de maîtres et ils dépriment sans en avoir. Trois d’entre eux prennent alors la décision de partir à-travers le monde à la recherche d’un nouveau maître, un vrai, un qui sera parfait. Ils vont se retrouver à la grande foire du Mal où ils seront sélectionnés par la plus grande, Scarlett Overkill, pour une mission absolument énorme. Bien évidemment, on voit venir les gags et foirages à la chaîne.

Soyons honnêtes, les minions ils sont faits pour les petits gags rapides. Leur manière de parler, leur bêtise, leur maladresse, leur candeur, tout cela marche à petite échelle. Monter à partir de cela un long métrage complet, cela semblait relever du défi complexe. Et effectivement ce « Les Minions » n’est pas un très grand film. On rigole bien sur les premières minutes avec l’historique des méchants, qui sont en fait une série de gags courts sans lien. Idem on se marre bien aux gags de situation que l’on trouve tout au long du film. La manière de parler, les véritables conneries des minions, tout cela laisse la place à une bonne dose d’humour plutôt au ras des pâquerettes. Par contre pour ce qui est de l’intrigue générale, du développement des personnages, de la solidité de l’ensemble,  on est un peu dans le très très léger. On trouve de nombreuses références cinématographies (en particulier au film d’espionnage ou de braquage), mais manquant de subtilité. C’est un film qui reste très orienté premier degré et très enfant ; le public-cible est clairement celui des petits. D’ailleurs mes gamins ont bien apprécié. Alors oui c’est rigolo, amusant, avec plus d’un gag qui fait mouche. Mais ça ne casse pas trois pattes à un canard non plus. Je suis assez content de ne pas avoir dépensé le prix d’une place de cinéma pour ça en somme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.