Jack le Chasseur de Géants

affiche-jack-le-chasseur-de-geants-the-giant-slayer-2013-12L’autre jour à la maison on a regardé Jack le Chasseur de Géants, daté de 2013, et basé sur le conte de Jack et le Haricot Magique. Un film honnête mais sans plus, qui fait le job du gros film de détente ne demandant pas de réfléchir. Et vraiment sans plus.

Dans ce monde médiéval-fantastique, les géants font partie de la mythologie, ils auraient été battus et renvoyés dans leur monde au-delà des nuages par un ancien roi. Quand le jeune Jack, passionné d’aventures, reçoit des graines de haricot, il ne se doute pas qu’elles vont grandir au point de faire le lien avec ce pays des géants. Et quand il rencontre la jeune princesse elle aussi fan d’aventures, il ne se doute pas qu’il va en tomber amoureux et qu’il va effectuer une quête épique pour la sauver au pays des géants. Et à ce stade les protagonistes ne se doutent pas qu’une bataille terrible va devoir avoir lieu entre humains et géants pour renvoyer ceux-ci chez eux et ainsi avoir un happy end. Le spectateur, lui, se doute assez vite de tout ça. Ce n’est donc pas pour les surprises d’un scénario très prévisible que l’on regardera ce film. Non, on va juste le voir pour se détendre. Parce que finalement il y a peu de choses qui vont venir relever la barre plus haut que cela.

Bryan Singer avait bluffé son monde avec ses Usual Suspects. Il a aussi relancé les mutants avec de très bons films X-Men. Mais rappelons nous aussi du décevant Superman Returns et on saura qu’il n’est pas capable que de bonnes choses. On en a à nouveau la preuve ici. Au-delà donc du scénario anémique, on a une mise en scène on ne peut plus classique et basique et surtout, surtout des effets spéciaux qui piquent les yeux, avec la preuve que le trop peut être l’ennemi du bien ; oui je regarde plein de films avec tout plein de CGI en cascade et des fonds verts à n’en plus finir, mais ça faisait longtemps que je ne les avais pas trouvé aussi mal foutus dans un film à gros budget ; on a un budget supérieur à celui de chez The Asylum et ses requins volants ici pourtant.

De leur côté, les acteurs font le job aussi, mais sans plus non plus. On retrouve Nicholas Hoult et sa tête de jeune premier, mais qui n’a pas la flamme de Mad Max, on a un Ewan McGregor assez étonnant en second rôle, même si on l’a vu plus inspiré. Pour le reste, malgré des noms intéressants genre Stanley Tucci ou Ian McShaine, ça ne casse pas des briques.

Bref, un film qui détend, mais sans plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.