Cannes 2017 (3/6) : des jeux de déconne

Youp la boum, après l’intro et les trucs pas encore dispos, on arrive en trombe avec quelques petits jeux de déconne, du délirant, du rigolo, du plein d’amusement et de rire. Ici on est dans le party game qui ne se prend pas au sérieux. Je vais donc vous parler de Docteur Pilule, Paku Paku, Profiler et Taggle

 Docteur Pilule

Ce jeu est encore un succès Kickstarter, écrit et édité par l’équipe de Fantastic Lombric. Il se range dans la case des jeux avec des mots à faire deviner à son équipe. Ici on fera en général des équipes de deux.

A chaque tour, un joueur sera déterminé comme “le fou” et son collègue comme son “ami imaginaire”, et cela alternera à chaque fois. Le fou devra faire deviner des mots listés sur des cartes à son ami imaginaire. Il peut parler, mimer, expliquer, montrer, le tout sous la pression d’un sablier. Jusque là, rien de bien neuf sous le soleil. Sauf que notre joueur est fou, victime de traitements pas piqués des hannetons. Il va tirer deux cartes pilules, une rouge et une bleue, et en appliquer les effets obligatoirement pendant toute la durée du sablier ; cela peut être des trucs du genre “prendre la pose pour montrer comme vous êtes beau”, “piquer du bec comme une poule”, “ne jamais finir ses phrases”, “invoquer les dieux”, etc. Et je le rappelle : on a 2 cartes, donc 2 effets, à appliquer en même temps.  Lorsque l’ami imaginaire du premier tour deviendra fou au deuxième tour, il tirera lui aussi deux cartes ; et l’ancien fou devenu ami imaginaire devra continuer à appliquer les 2 effets qu’il aura toujours devant lui, avant d’en tirer de nouveau au tour suivants.

Les combinaisons d’effets sont souvent complètement délirantes. Déjà 1 effet, ça peut être cotton (comment je fais deviner un mot, ou pire comment je devine un mot sans pouvoir finir mes phrases?), mais alors avec 2 ça devient parfois l’enfer. Et c’est ça qui est drôle. Si les situations un tant soit peu ridicules et les délires vous rebutent, passez votre chemin. Ici on est dans le genre de jeu qu’il ne faut pas filmer pour une publication sur Facebook.

A noter que la piste de score est peut-être un peu longue (parce que oui on avance du nombre de cases correspondant au nombre de mots devinés). En effet, avec ces effets, il peut arriver que l’on n’avance pas ou quasi-pas. Ce qui n’empêche pas de rigoler. mais aller au bout du plateau peut se révéler un peu trop long, surtout pour ce genre de jeu qui tient à sa rapidité. On arrêtera donc volontiers la partie avant de se lasser, quitte à se passer du plateau. Après tout, on est là juste pour la déconne, non?

L’avis de Christophe : Attention, il ne faut surtout pas jouer à Docteur Pilule dans ces conditions :

  • dans un jardin avec des voisins pénibles,
  • dans un appartement avec des voisins pénibles,
  • dans un train avec des voisins pénibles,
  • dans la salle d’attente chez le docteur.

En effet, les risques de voire débarquer la police (ou pire encore les infirmiers d’Arkham) sont assez énormes avec ce jeu. On rigole bien mais ca fait quand même des fois un peu soucis de regarder les gens y jouer. Il est donc à classer dans la catégorie des indispensables pour les fins de soirées.

L’avis d’Oliver :

  • Ne pas jouer avec des gens qui filment et vont te faire du chantage ;
  • ne jouer qu’avec des amis qui sont fous, comme toi ;
  • ne pas jouer avec tes amis, ils vont tous te prendre pour un fou !

Le reste, comme Christophe. Un jeu pour se détendre un fin de soirée !

L’avis de Jonathan: Aghhhhaaaaa Aghhaaaaaa Aghagha! Pouett Pouett Gallaaaargggll! Aie non pas la camisole!

Docteur Pilule sur Tric Trac

 Paku Paku

Paku Paku c’est le nouveau jeu de Môssieur Antoine Bauza (plus besoin de le présenter tellement il a de bons jeux à son actif). Il vire cette fois dans le party game super familial jouable avec presque tout le monde (la preuve, c’est sorti chez Ravensburger). Ici on est face à un concours de bouffe chez les pandas (parce que les pandas c’est trop mignon). On va répartir les 5 dés entre les joueurs (certains n’en auront pas puisque l’on peut jouer de 2 à 8). Et hop chacun lance son dé frénétiquement, tous en même temps.

Si j’obtiens une face avec un chiffre, hop je relance sans problème. Si j’obtiens une face verte avec un panda content, je passe le dé à mon voisin de gauche ; du coup si je me retrouve avec plusieurs dés devant moi, je dois tous les lancer. Si j’obtiens une face rouge avec de la vaisselle, je ne peux plus lancer mes dés tant que je n’aurai pas ajouté un élément à la tour de vaisselle. On dispose en effet de divers petits bols et assiettes en plastique que l’on va devoir empiler au centre de la table. La manche s’arrête quand un joueur fait tomber la pile ou a 4 dés devant lui ; il lance à ce moment-là tous les dés et obtient ainsi un certain nombre de points de pénalité. Le premier à 10 a perdu.

C’est un jeu pas prise de tête, mêlant frénésie du lancer de dés et dextérité pour l’empilement de la tour de vaisselle. On rigole bien, on se pousse, on stresse pour refiler des dés au suivant. Bref, c’est détendu et rigolo. Une petite boîte pas chère pour de bons moments.

L’avis de Jonathan : Jeu sympatoche pour jouer entre amis sans se prendre la tête. Sympa pour une ou deux partie avant de passer à autre chose.

Paku Paku sur Tric Trac

 Profiler

Avec Profiler, on est dans le très très bon party game. Coopératif qui plus est. Un jeu de Romaric Galonnier sorti chez Cocktail Games.

Sur la table, six personnages (des métiers, des types de personnes, des gens connus, etc) tirés au hasard. On pose aussi sur la table deux phrases tirées au sort, de type “est doué pour la danse de salon”, “ferait un bon agent secret”, “je passerais volontiers ma journée avec” ou autre “regarderai volontiers le concours de Miss France”. L’un des joueurs va tirer au sort l’un des 6 personnages et devra le faire découvrir aux autres, grâce aux deux phrases qu’il va placer sur une échelle graduée de -5 (ce personnage n’est pas du tout raccord avec ça) à +5 (ceci décrit super bien le personnage). Les autres joueurs vont discuter et échanger dans le but de trouver le bon personnage par élimination. En effet, il va falloir dire “ce n’est pas ce personnage-ci…” et à chaque fois qu’on élimine un personnage correctement, on gagne un point. Ce qui fait que l’on peut marquer 5 points par manche (puisqu’après 5 éliminations il ne reste que le personnage sélectionné) ; on joue 5 manches en visant donc les 25 points.

Le jeu est très fun, on se prend à délirer en imaginant tous les personnages dans les situations décrites, et parfois il est difficile de trancher (on a eu Marine le Pen et Hulk par exemple et c’était pas simple de trouver). J’aime bien ces jeux où il faut faire deviner (Time’s Up, Concept, Codenames,…) et ce Profiler se trouve du coup bien placé pour ressortir souvent lors de mes soirées jeux.

L’avis de Christophe : Voilà une boîte que je qualifierai dans la catégorie “ambiance mais pas trop”. Une sorte de “Time’s up” collaboratif en plus sage et moins contraignant, tout à fait sympathique en somme.

L’avis de Jonathan : Jeu tout simple et amusant si on est avec une bonne équipe (la définition du party game en somme). Un seul bémol, les parties peuvent être plus ou moins drôles suivant les personnages tirés.

Le site de Profiler

Profiler sur Tric Trac

 Taggle

Je mets Taggle ici même si le jeu date de 2011, car je n’avais encore jamais réussi à le jouer. Ce jeu du duo Bleuze-Hirschfeld est, comme à leur habitude, une grosse déconnade. Chaque joueur prend une carte “réplique” sur laquelle figure 4 phrases. A son tour, l’un des joueurs va prendre une carte “réflexion” et lire ce qui y figure à l’un des autres joueurs ; ce dernier devra y répondre, avec tout le ton nécessaire, par une des répliques de sa carte. Le joueur dont c’est le tour va lire une réflexion différente à chaque joueur et chacun devra répliquer. La moins bonne réplique se verra créditée d’un “Taggle” retentissant du joueur ayant lu les réflexions, et il devra reculer son marqueur “Taggle”. Le premier arrivé au bout des 6 cases du compteur a perdu. Attention, il est interdit d’utiliser deux fois la même réplique de la même carte, donc les choix vont s’amenuiser ; et quand on a donné quatre répliques, on reprend une nouvelle carte.

Bon ben ce jeu tient surtout aux associations réflexion-réplique qu’il peut donner. Si certaines sont proprement hilarantes (on a vraiment beaucoup ri), pas mal sont juste drôles/amusantes alors que certaines encore tombent joliment bien à plat sèchement ; celles qui reçoivent donc un taggle.

On a bien ri certes, mais je pense que l’on a vite fait le tour du jeu, les tas de cartes n’étant pas si grand que ça quand on voit la consommation que l’on en fait en une partie. J’y rejouerai avec plaisir une fois de temps en temps mais sans plus, c’est le genre de jeu grosse déconne qui peut faire saturer si on enchaîne les parties.

Le site de Taggle

Taggle sur Tric Trac

 

Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Au prochain épisode, les jeux un peu plutôt costauds que l’on a pu découvrir pendant le festival. En attendant, vous pouvez toujours retrouver les photos de la virée cannoise par ici.

Laisser un commentaire