Clank! & Vikings Gone WIld

Et hop, aujourd’hui je vais vous parler de deux jeux qui reprennent la mécanique déjà bien huilée et utilisée du deckbuilding en l’ajoutant à d’autres choses, avec un plateau, pour pousser le truc plus loin. Pour rappel, le deckbuilding est un peu né il y a 10 ans avec le fameux Dominion ; c’est une mécanique de jeu qui fait partir les joueurs avec un deck de cartes de base, et leur propose d’acquérir différentes cartes en cours de partie pour les ajouter à ce deck afin de le rendre plus performant. Souvent, le deckbuilding est compétitif et les joueurs partent avec le même deck de départ (comme dans Star Realms dont je vous ai déjà parlé), et c’est à celui qui optimisera le mieux ses acquisitions de cartes ; mais il y a aussi des deckbuilding coopératifs, des jeux où chacun n’a pas le même deck de départ, etc. Souvent aussi il y a des combos de cartes, des trucs qui fonctionnent mieux si joués ensemble, etc. La mécanique a été pas mal triturée ces dernières années pour essayer de voir ce que l’on pouvait en tirer. Et maintenant sortent des jeux qui ne sont plus uniquement du deckbuilding, mais où cette mécanique est intégrée à autre chose. Et franchement c’est une bonne idée. On va voir cela avec deux jeux dont je vous ai déjà un peu parlé mais sur lesquels j’aimerais dire un peu plus, à savoir de l’exploration de donjon et du développement de clan viking.

Clank!

Je donnais mon avis suite à ma virée annuelle au FIJ de Cannes en précisant que c’était une de mes plus belles découvertes du festival. Quelques mois après, je suis toujours bien fan du jeu. Chaque joueur prend donc le contrôle d’un courageux aventurier s’enfonçant dans le donjon à la recherche d’artefacts et de trésors. Si on peut ramasser tout plein de trésors, on ne peut prendre qu’un artefact ; par contre il en faut un pour ressortir du donjon. Mais le dragon veille et son feu s’abattra sur les pauvres aventuriers qui auront fait trop de bruit dans les couloirs.

On est sur du 2 à 4 joueurs (et ça tourne à n’importe quelle configuration), dès 12 ans, pour environ 1h de partie.

Les cartes permettent en gros de gérer les ressources suivantes :

  • Les bottes, qui indiquent les déplacements possibles, le nombre de cases que l’on peut parcourir. En sachant que certaines cases nous bloquent, d’autres nécessitent une clé, ou que certains passages sont dangereux ou particulièrement longs.
  • Les points de compétence permettant d’acheter des cartes, soit sur l’un des paquets toujours visible standards, soit dans la file des cartes prises dans la pioche au hasard.
  • Les épées qui permettent de frapper des monstres pour recevoir des trucs sympa.
  • Les pièces d’or permettant d’acheter des trucs au marché (et qui comptent comme points de victoire).
  • Les clanks, qui obligent à mettre des jetons à notre couleur dans un sachet opaque.
  • Les points de victoire, inutiles en cours de partie mais permettant de l’emporter si on est plusieurs à sortir du donjon en vie.

Quand on achète des cartes de la file, on refais le plein depuis la pioche à la fin du tour. Et là des cartes peuvent déclencher des effets divers et variés ; en particulier les cartes avec un dragon, indiquant que ce dernier crache le feu, et là on pioche autant de cubes dans le sac qu’indiqué selon l’avancement de la partie, ce qui peut faire perdre des points de vie à plusieurs joueurs.

Donc oui j’aime toujours beaucoup. Les parties sont toujours tendues, les stratégies possibles font varier le style, le nombre de joueurs impacte aussi sur les sensations, et il y a un bon paquet de cartes permettant là aussi d’amener de la rejouabilité. Sans parler du plateau recto-verso. Et puis bon si on commence à avoir fait le tour, il y a plusieurs extensions (une mine de nains, des zones inondées, une momie,…), mais aussi un jeu indépendant Clank! in Space. Avec le succès du jeu de base, Renegade construit tout une gamme qui risque peut-être de saouler à la longue (à voir).

J’aime vraiment beaucoup Clank qui est super prenant et qui nous plonge à fond dans l’ambiance. J’y rejoue volontiers régulièrement.

Site officiel

Fiche Tric Trac

Fiche Boardgamegeek

Vidéorègle

Vikings Gone Wild

Lui aussi je vous en avais parlé, mais très rapidement, quand je l’avais découvert à Cannes. Au début était un jeu vidéo pour smartphone/tablette. Puis est venu le jeu de plateau, pour 2 à 4 joueurs dès 10 ans et des parties d’environ 1 heure.

Basé sur le graphisme très cartoon du jeu vidéo, le jeu de plateau nous met donc chacun aux commandes d’un clan de vikings qui souhaitent tous être le plus grand et le plus respecté. Et si chacun commence avec le même deck de cartes basiques, on pourra en acheter des tripotées en cours de partie pour s’améliorer. Le but est d’amasser des points de victoire en construisant des bâtiments, réussissant des quêtes et frappant les autres. Les cartes s’achètent avec deux types de ressources, le très traditionnel or et surtout la bière (parce que vikings quoi).

Au début d’un tour de jeu, on pourra produire sur les bâtiments faits pour, avec donc des ressources qui vont apparaître, en plus de celles présentes sur les cartes. On a une mécanique de développement/construction/production qui s’ajoute au deckbuilding. Et ensuite on agit en fonction de ce que les ressources à disposition nous permettent de faire. On peut acheter des unités de combat pour attaquer les autres plus tard, acheter des éléments de défense pour se protéger d’attaques à venir, on peut acheter des cartes à effets spéciaux sorties d’une pioche commune, on peut construire divers bâtiments qui vont développer nos possibilités pour la suite, on peut attaquer le village de l’adversaire (ce qui ne détruit pas ses bâtiments mais l’affaiblit un moment et nous permet de marquer des points), on peut améliorer son hôtel de ville (pour ensuite pouvoir construire davantage de bâtiments), ou on peut accomplir une quête si on a ce qu’il faut. Tout cela permet soit de marquer des points directement soit de se rendre plus performant pour marquer davantage de points plus tard.

J’aime beaucoup l’ambiance du jeu qui ne se prend pas au sérieux. Illustrations très cartoons et complètement exagérées, bâtiment douteux, la bière comme ressource, etc. Il y a un vrai parti pris et j’aime bien. Par contre il peut être un peu long à expliquer pour des débutants, et la mise en place est un chouilla fastidieuse. Le jeu peut aussi être long si les joueurs analysent trop à leur tour. Je préfère le jouer fun à la fraîche, viking-style. Avec son paquet d’extensions, il tend à proposer une grande variété, et c’est une bonne idée. Un jeu fort sympathique donc.

Site officiel

Fiche Tric Trac

Fiche Boardgamegeek

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.