Kaamelot, livre 4

Avançant à notre petite vitesse tranquille, on est arrivés au bout du Livre 4 de Kaamelot. Et ça prend vraiment de l’ampleur…

Kaamelot c’est donc la série en épisodes très courts lancée par Alexandre Astier sur M6 pour remplacer Caméra Café avant le prime time. Et franchement on y a gagné au change. Cette série est énorme, et Astier lui donne un souffle qui augmente au fil des saisons (ou des Livres selon son appellation). L?idée c’est de délirer autour de Arthur Pendragon, de la quête du Graal, des Chevaliers de la Table Ronde et tout ce bousin. On arrive donc à un joyeux bordel à l’humour parfois extrêmement fin parfois assez pipi-caca (genre le chef burgonde absolument mythique). La série regroupe donc un assemblage de personnages venant des mythes arthuriens mais jolis remaniés, utilisant une langue on ne peut plus contemporaine et plongés dans des situations à la con, avec une certaine liberté d’adaptation. Les références geek sont légion, qui plus est. une séie qu’elle est bien en somme.

Là où les premières saisons pouvaient se laisser regarder facilement dans le désordre le plus total, vu que les épisodes étaient franchement détachés les uns des autres, maintenant on gagne énormément à suivre dans l’ordre. En effet, les personnages prennent de la profondeur, leurs liens se creusent, se complexifient, les intrigues prennent une vraie place. Et au final on commence à voir les limites des épisodes de 5 minutes. Grand bien lui fasse, cette sélire gagne ainsi et fait un énorme pas en avant. Elle sort de l’ornière dans laquelle elle aurait pu s’enliser (son succès aidant), à savoir de tomber dans les gags basiques à répétition sans se renouveler. Et ça l’aurait sans doute tuée. Non, depuis le milieu-fin du Livre 3, Kaamelot prend une tournure dure, plus sombre. Les personnages souffrent, deviennent de vrais héros parfois virant vers le tragique. Bien sûr, Astier n’oublie pas ses bases et les épisodes comiques s’intercalent avec bonheur pour ditiller ce qu’il faut de détente. Mais la série et son scenario prennent l’ascenseur.

Bref, que du bonheur. Pour ce que j’en ai vu/entendu, le Livre 5 va encore plus loin dans cette direction. Me réjouis. C’est réellement une preuve que les auteurs francophones peuvent faire de vraies bonnes séries solides, malgré les « blockbusters » qu’ils nous montrent et qui sont quand même salement déprimants. Astier mérite d’être félicité au moins pour avoir ouvert une nouvelle voie.Je veux dire, on a des scenarios adultes (surtout avec l’évolution de la série), des acteurs quijouent, et bien, des décors, etc. Quelque chose de recherché. C’est pas tous les jours.

Et en plus, y’a un « pote » de création de jeux qui est dans la série…

Allez, on pinaille… ils pourraient pas virer les trompettes au début de chaque épisode en DVD? parce que c’est lourd quand même…

Une réflexion sur « Kaamelot, livre 4 »

Laisser un commentaire