Dead Space Extraction

Et voilà une bonne petite flippée très agréable…

Dead Space Extraction, sur Wii, c’est la suite d’un Dead Space que je n’ai jamais eu l’occasion de tester ; enfin, la suite, c’est vite dit, il s’agit plutôt de la préquelle de ce jeu dont il explique les débuts. Et puis c’est aussi une nouveauté pour moi : mon premier railshooter. Dans ce type de jeu de tir à la première personne, on ne déplace pas le personnage, tous les mouvements sont définis et suivent les rails (d’où le nom) programmés par les développeurs ; à certains endroits seulement, on à la possibilité de choisir un chemin ou l’autre, mais c’est tout. Reste donc à gérer tout le reste, en particulier le tir, et là y’a du boulot. Ce type de jeu me frustre un peu. En habitué des FPS, j’ai tendance à vouloir me déplacer, me positionner où je veux, me planquer pour recharger, explorer les lieux pour trouver un max d’objets, etc. Donc là oui on sent un petit blocage. Par contre, c’est nettement plus scripté du coup, y’a plein d’événements qui arrivent à tel passage, tout est super bien géré. ce que l’on perd en liberté (et rejouabilité), on le gagne en immersion et en scènes grandioses. Tous les angles, toutes les mises en scènes sont étudiées du coup. C’est donc pas un mal, faut juste un petit moment pour s’y faire. Ma plus grosse frustration reste celle de quand on loupe un objet à ramasser et que du coup on ne peut pas y revenir ; cela demande une attention de tous les instants.

Le jeu en lui-même maintenant… Sur une colonie minière au fin fond de l’espace (tiens, de l’inspi pour ExtReM_37?), la découverte d’un artefact d’origine inconnue (mais très probablement alien) va provoquer de graves événements. Des gens pris de folie vont commencer à massacrer toutl e monde, et le tout sera suivi sous peu de l’arrivée d’aliens pas sympas du tout. Au milieu de tout ça, on interprète les uns après les autres quelques personnages (je n’ai pas encore tout vu car je n’en suis qu’au chapitre 3) qui essayent de survivre et surtout de s’enfuir de ce foutu caillou. Scenario qui ressemble à beaucoup d’autres, avec pas mal d’aspects de déjà vus. mais en même temps, y’a des indications et des messages indiquant une plus grande profondeur à l’univers, qu’il y a quelque chose de plus, que ça ne s’arrête pas là. De plus, au fur et à mesure, on débloque des chapitres d’une BD qui explique encore mieux les événements et révèle des aspects super intéressants (en plus d’avoir un super style visuel).

Le jeu est essentiellement basé sur l’ambiance. Pesante, malsaine, sombre, on flippe bien, et certains passages sont vraiment stressants. On plonge dedans et l’immersion est parfaite. Faut dire que les capacités (certes limitées) de la Wii sont super bien exploitées. Les graphismes sont de bon niveau, précis, avec de bonnes animations. Les sons en particuliers sont très bons aussi, et participent très fortement à l’ambiance. Bref, encore un jeu à jouer dans le noir le soir tout seul… hehe. Et puis y’a l’aspect baston. Parce que faut pas déconner, mais on est quand même là pour massacrer du monstre. Et de diverses manières fort goutues. Du cutter à plasma au fusil d’assaut en passant par le lance-flammes, le jeu est plein de petits joujous dont notre personnage peut s’équiper pour en découdre. Et ce ne sont pas les occasions de s’en servir qui vont manquer. Les salopiaux arrivent parfois par grosses vagues. Et les massacres sont gores, le sang gicle, les membres volent, et les bruitages vont bien avec. C’est pas du bisounours. Les armes sont intéressantes, toutes ayant un tir alternatif qui s’obtient en pivotant la wiimote à 90° de manière très intuitive. D’ailleurs les commandes sont relativement intuitives (comme le secoué de wiimote pour la torche) et rapidement assimilées. Juste e temps de se faire au fait que le stick directionnel ne déplace pas le personnage mais change d’arme. A noter que l’on ne peut en transporter que 4 à la fois : faut donc bien gérer ce que l’on veut garder ou pas.

Au final donc, du pur bonheur. J’avance tranquillement en savourant mon plaisir. Parce que à part le refaire en mode plus difficile, je vois peu de rejouabilité comme ça. Dommage. Mais bon, c’est une ambiance tellement bien foutue que ça vaut vraiment la peine. Pis bon, les vrais jeux de gamers sur Wii sont suffisamment rares pour être signalés.

Laisser un commentaire