The Big Bang Theory, saison 3

Troisième saison des aventures de nos geeks et de leur voisine… toujours aussi bon.

Ben ouais, contrairement à ce que j’entrevoyais dans mes billets sur la saison 1 et la saison 2, les scenaristes arrivent à toujours faire monter la sauce sans trop se répéter. J’avais peur que les situations à envisagées ne commencent à se ressembler un peu trop. Et ben non. Certes y’a la même base commune de nos quatre geeks et de Penny, et bien évidemment des oppositions et des situations délirantes que ces rencontres peuvent occasionner. Mais en avançant, on réussit à se renouveler et à mettre en place de nouvelles situations. Quel pied en gros!

Les relations se font et se défont, évoluent, de manière assez juste. Que ce soit entre Penny et Leonard mais aussi en dehors de ce couple central. Les tensions montent entre Sheldon et Leonard, la cohabitation n’étant pas toujours aisée (qui pourrait d’ailleurs supporter de vivre avec Sheldon?) ; avec l’avant-dernier épisode de la saison absolument fabuleux où l’on revient sur leur emménagement en colloc et la rencontre avec Raj et Howard. Les tentatives de drague (en particulier gothiques) désespérées de Raj et Howard, avec en parallèle les dialogues de « vieux couple » qui passent toujours bien entre eux. Tout comme ces dialogues naissants entre Leonard et Penny, parents divorcés avec la garde alternée de l’enfant Sheldon. De magnifiques délires comme les space cakes au camping, le retour de la mère de Leonard, les réactions au casse dans l’appart, le passage de Stan Lee, la découverte de l’Anneau, et le grand final avec le résultat des recherches de Raj et Howard pour Sheldon…

Ajoutons à cela les apparitions fabuleusement drôles d’acteurs autres, dans leurs propres rôles, comme KateeSackhoff ou Will Wheaton (que je connais moins, n’étant pas un trekkie).

Bref, de très grands moments de franche rigolade, du pur délire, un condensé de références plus ou moins geeks, et une série qui s’améliore en donnant profondeur et passé à ses personnages pour les rendre plus solides. Un arc scenaristique qui s’approfondit aussi et donne plus de suite dans les idées, au-delà des simples épisodes pris un par un. Le tout soutenu par des acteurs au taquet et en très grande forme. Un petit bijou en somme, que du bonheur… Vivement septembre pour la suite!

Une réflexion sur « The Big Bang Theory, saison 3 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.