Les jeux du week-end

Dimanche on est allés en famille (avec en plus une copine à mon fils) à l’après-midi de jeux de Ch’piil à Bourg-Plage ; ça risque quand même de devenir un rendez-vous régulier de l’été. Du coup au passage j’ai pris ma carte de membre afin de soutenir un peu les finances de l’assoc. Au programme donc, quelques découvertes de jeux plutôt sympas dans une ambiance agréable et décontractée. Je me permets donc de vous faire part de mes premiers avis sur ces jeux comme ça à chaud sans approfondissement.

Water Lily

Petit jeu très agréable. Pas transcendant mais franchement bien foutu dans son genre. La boîte s’ouvre pour former un plateau représentant un joli étang avec son épais de nénuphars. Ces derniers vont servir de supports à une série de grenouilles qui vont faire la course. Les grenouilles sont des pions ronds, plats, empilables (et empilés en début de partie). Chacun reçoit aléatoirement un petit jeton indiquant sa couleur (on ne sait donc pas qui joue quoi au début). Lorsque l’on arrive en bout de course, on glisse le pion dans l’une des voies d’arrivée, cachées sous un carton. Arriver premier donne 1 point, deuxième 2 points, 3ème trois points, quatrième 4 points et cinquième (et suivants) 0 points. Avec le cache, on ne voit pas dans quelle ligne d’arrivée il y a déjà du monde, ce qui implique de se remémorer ce qui s’est passé plus tôt dans la partie. Le but est donc d’arriver pas trop tôt pour marquer un max de points mais pas trop tard non plus. Il y a aussi les règles de déplacement de grenouilles : on ne bouge que la grenouille du dessus d’une pile, en diagonale, vers l’avant et du nombre de cases qu’il y a de grenouilles dans la pile au départ. On peut dès lors envisager de petites stratégies forçant l’adversaire à prendre peu de points etc.

Un petit jeu donc, simple, parfait pour les petits (genre même âge que La Guerre des Moutons par exemple). Peut-être trop simpliste pour les grands mais il y a de bonnes idées, et le package est joli.

Fiche Tric-Trac

Groin Devant

Là aussi c’est un jeu de course. Cette fois on a une série de pions qui forment un circuit et on place des cochons les uns derrière les autres au départ. Chaque cochon est d’une couleur différente. Ici, les joueurs ne se voient pas attribuer de cochon selon la couleur, non, chacun va déplacer divers cochons. En fait, chaque joueur reçoit une série de cartes qui ont chacune un cochon d’une certaine couleur représenté dessus. En jouant une carte, il va faire avancer ce cochon jusqu’à la première case libre, quitte à passer par-dessus tous ses petits camarades. Si le cochon que l’on vient de déplacer se retrouve en tête de la course, on prend un jeton maïs. On fait donc divers tours de table jusqu’à épuisement des cartes. Sur le dernier tour, si le cochon arrive en tête, on prend le jeton maïs et on peut dès lors mettre sa réserve de côté, elle est acquise ; si le cochon ne se retrouve pas en tête, on perd la réserve de cette manche. Le jeu se joue en trois manches.

Rempli de coups fourrés et de retournements de situations, ce jeu s’avère fort sympathique aussi. Divertissant, très simple à prendre en main, rapide, il constitue lui aussi un joli jeu pour petits, toujours dans la même lignée.

Fiche Tric-Trac

7 Wonders

J’ai ensuite délaissé un peu l’environnement familial pour un test de machinerie plus lourde avec le fameux 7 Wonders dont on parle un peu partout, jeu aux nombreuses récompenses et que justement j’attendais avec impatience de pouvoir tâter. Ce fut une très bonne surprise et ce jeu se présente comme ayant un très très gros potentiel. Simple de prime abord, avec des mécaniques qui roulent bien et sont vite assimilées, il dégage un arôme de tactique bien senti et laisse entrevoir un très beau champ de possibilités.

Ici chaque joueur reçoit au hasard une civilisation qu’il va devoir développer selon différents angles afin d’amasser un maximum de points de victoire. Chaque joueur reçoit sept cartes. Il va en sélectionner une puis passer le tas restant à son voisin de gauche. On retourne les cartes sélectionnées, on applique leurs effets et on choisit une nouvelle carte avant de faire tourner le paquet ; 6 fois, la dernière carte étant défaussée. On arrive là à la fin d’un âge. Un nouveau paquet de cartes est distribué et on fait de même mais en tournant dans l’autre sens. Puis à nouveau pour un troisième âge. Et là le jeu s’arrête et on compte les points de victoire de chacun.

Les cartes permettent de construire une tripotée de trucs. Production de ressources qui permettent de construire, lieux importants, troupes militaires, merveille du monde qui apporte ses bonus, influence, marchés, guildes, tout y est. La diversité des cartes et des possibilités est énorme. On peut choisir de se spécialiser dans un type de cartes, essayer de toucher à tout, viser un but particulier. De plus la sélection de la carte à chaque tour ne dépend pas seulement de ce que vous en ferez, mais aussi de ce que l’adversaire héritant du paquet va pouvoir faire de ce qui s’y trouve. C’est là une bonne part de la stratégie : je prends une carte qui m’intéresse vraiment ou je prends celle d’à côté afin de m’assurer que le joueur suivant ne l’ait pas?

J’ai été surpris par la facilité de prise en main malgré le grand nombre de cartes et les possibilités très variées. Les mécaniques sont simples et logiques. Il faut une petite explication au début histoire de bien visualiser tous les types de cartes, mais les règles en elles-mêmes sont vraiment accessibles. Contrairement à d’autres jeux de civilisation dont j’ai pu tâter.

Ajoutons un matériel fort joli et extrêmement bien pensé (la disposition des cartes en décrochement est juste géniale), et on peut comprendre l’engouement autour de ce jeu vraiment sympathique. Certes, on n’est pas dans le jeu apéro-déconne avec des règles captées en 2 minutes 30, mais on reste dans le truc franchement accessible et ça c’est vraiment agréable. Il passe clairement de am liste des « à tester » à ma liste des « à acheter » (quand j’aurai les sous).

Et pour ne rien gâcher, j’ai écrasé mes adversaires dans cette partie, muhahahaha!

Fiche Tric-Trac

Et voilà donc pour ce week-end. J’en profite pour faire un petit flashback et revenir sur quelques autres jeux testés à d’autres rendez-vous Ch’piil…

Snow Tails

Encore un jeu de course, mais cette fois une course de chiens de traîneaux. Thématique peu courante et qui apporte un peu de fraîcheur. Ici chaque jouer dispose donc d’un traîneau et de son attelage de deux chiens. Trois éléments se voient dotés d’un score : les deux chiens et le frein du traîneau. A chaque tour, on doit jouer de petits jetons de score que l’on a en main afin de modifier ces attributs. Ensuite on avance d’un nombre de cases équivalent à la somme des chiens moins le frein ; de plus, si les chiens n’ont pas le même score, on se déplace en diagonale d’un nombre de cases valant la différence entre les chiens. Le but étant d’arriver le premier au bout, on pourrait être tenté de foncer. Et bien non parce que bien entendu il y a les autres concurrents et surtout ces foutus virages qu’on ne peut pas prendre à plus d’une certaine vitesse faute de dommages aux traîneaux. En plus on risque la sortie de piste (dommages aussi) ou l’accrochage à un autre concurrent (dommages encore): bref, la vie n’est aps rose pour les conducteurs de traîneaux sur le blanc immaculé, et c’est là tout le fun.

Un jeu sympa et fun, nécessitant un tout petit peu de calcul mental mais très accessible. On se prend au jeu de prévoir et programmer sa course, jusqu’à ce qu’un adversaire nous bloque allègrement la route et que l’on voie les sapins approcher à vitesse grand V.

Et puis le plateau modulable permet de varier les plaisirs dans la course (avec semble-t-il des règles avancées d’arbres en travers du chemin par exemple). J’ajoute aussi que mon fils a vraiment bien aimé.

Fiche Tric-Trac

Valdora

Du plus lourd, là. Jeu d’accumulation de richesse, il met en place des aventuriers dans le pays imaginaire de Valdora, dont le but très matérialiste est l’accumulation de pognons. Pour ce faire, il s’agira de dégotter des pierres précieuses parmi les différents types et couleurs, puis de les revendre en fonction des commandes que l’on aura prises. Déplacements sur la carte, arrêts bouffe par moments, développements d’ateliers divers, achat de matos pour trimballer plus de pierres, les mécaniques sont nombreuses. Et un peu perturbantes. Il faut un petit moment pour s’adapter. C’est le genre de jeu où je vois les limites de mon fils sur les jeux « de grands ».

Alors le matériel est très joli, la boîte regorge de plein de belles choses, il y a de bonnes idées. Mais au final une impression quand même de grand fouillis où ça part un peu dans tous les sens. Pas convaincu donc, malgré des atours alléchants.

Fiche Tric-Trac

Malédiction!

Un jeu avec des cartes dont le but est de fabriquer des potions à partir de composants, on pourrait se croire proches d’Elixir ; mais non, ici on n’a pas le joyeux foutoir d’Elixir, on a un vrai jeu, sympathique et agréable. Avec une dimension de bluff et de tactique indéniable. On a différents types de personnages, aux actions diverses, mais toutes utiles à un moment ou à un autre. En annonçant qu’il est le personnage X, le joueur peut ou bien voir la chose acceptée, ou bien voir un autre joueur prétendre être lui aussi X. Celui qui laisse passer aura une action, mais restreinte. Si on prend la place du premier joueur, on peut à nouveau se faire piquer sa palce en vue d’effectuer l’action complète.

On va au cours du jeu accumuler de l’or et des composants, grimoires et objets divers, pour créer les potions qui rapporteront le plus de points de victoire. La mécanique de jeu force à une interaction constante entre joueurs puisque l’on peut ou pas prendre la place de celui qui s’annonce comme tel ou tel personnage.

C’est franchement sympa, bien étudié, avec du joli matériel. Et de bonnes idées dedans.

Fiche Tric-Trac

Et voilà, j’ai fait le tour. Ca fait pas mal, dont de très très bonnes surprises. Malédiction!, Snow Tails et 7 Wonders vont probablement rejoindre ma ludothèque un de ces quatre. Peut-être Groin Devant aussi pour quand ma fille sera assez grande.

 

Une réflexion sur « Les jeux du week-end »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.