Super 8

Avec Super 8, on se retrouve à fond dans une ambiance des films à la Goonies ou ET par exemple, avec comme héros ce groupe de jeunes ados/grands enfants. En plus, ça se déroule en 1979, pile poil dans l’époque. Cela a toujours été dit, JJ Abrams a voulu ici faire son hommage à ce genre de films. Et comme en plus il aime les films de monstres, on en met aussi. Et puis en plus il va rendre un hommage au cinéma, en montrant un groupe de gamins qui tournent un film avec leur camera Super8. D’où le titre. Nos gamins vont être témoins d’un terrible accident de train pendant leur tournage. Et très vite tout va changer dans cette petite ville. L’armée débarque, sécurise la zone de l’accident, prend le contrôle des autorités, impose différentes règles. Le tout pour couvrir ce qui s’est échappé du train. En effet, une créature s’est enfuie et rôde dans le coin, tuant au passage quelques personnes. La tension monte et ce sont bien sûr nos gamins qui vont réussir à comprendre de quoi il retourne et à trouver une solution.

Disons-le tout de suite pour être honnête : j’ai beaucoup aimé ce film. Certes le scénario n’est pas transcendant et ne réserve guère de surprises. Certes il y a plein de déjà vu là-dedans. mais qu’est-ce que tout cela est bien traité! Et puis je retrouve une ambiance et un style de film que j’ai toujours beaucoup aimé, avec ces aventures de gamins.

Le film est super bien présenté, clair, sympa et agréable. J’avais eu beaucoup plus de peine avec le précédent film de monstre de Abrams, son found footage de Cloverfield, parce que ça bougeait trop de partout et que ça en devenait illisible. Mais là c’est bon. Et même si on ne voit pas trop le monstre, sa présence est super bien rendue. En fait on ne voit pas trop le monstre parce que ce qu’il y a de plus important ce sont les gens. On s’intéresse plus aux relations entre les hommes, aux changements qu’il créé, un peu comme dans pas mal de trucs post-apo ou de zombies dans lesquels on s’intéresse finalement plus aux survivants qu’à la catastrophe en elle-même.Et franchement ça donne plutôt bien au final. Le film se permet quelques scènes vraiment épiques et complètement hallucinantes, genre l’accident de train qui déchire grave, ou la poursuite dans le repaire du monstre. Et on alterne avec des scènes plus intimistes et plus calmes.

Les acteurs sont très biens, ces gamins s’en sortent vraiment haut la main. Joel Courtney, le héros, est vraiment bien. J’ai aussi bien apprécié les prestations de Ryan Lee et Riley Griffiths. Une belle brochette d’inconnus. La plus expérimentée Elle Fanning fait aussi très fort.

On notera encore un très bon choix dans les musiques d’époque pour accompagner le tout. Et on obtient donc au final un film très sympathique, un très bon divertissement qui ne fera pas un chef d’œuvre mais qui est de très bonne qualité.

Laisser un commentaire